Bienvenue sur The Fall of Olympus !
Le forum a ouvert ses portes le 24 février 2017.
Venez en grands nombre ! Nous attendons plus que toi !
Le forum connait une baisse d'activité suite au vacances.
Soyez indulgent.
Sinon TFO vous souhaite bonne vacance à tous!

Partagez | 
 

 Le retard est la politesse des artistes × Neylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Teylor Diatíri
Tété, la reine du twerk

Date d'inscription :
21/04/2017

Messages :
185

Je suis :
Terpsichore, la muse de la danse

J'ai :
le même âge que mes soeurs

Mon Gamma est :
une lyre tatouée derrière le haut de la cuisse droite

Votre pouvoir :
Imposer des sentiments ou sensations à travers la danse

Je suis :
danseuse au futur glorieux et prof de pole dance

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Willa Holland

avatar
Modo

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le retard est la politesse des artistes × Neylor   Mer 3 Mai - 17:20


   
   
Le retard est la politesse des artistes
Neylor


   
Je me levai avec le soleil comme tous les matins -mis à part les lendemains de soirée- pour me rendre dans le studio de danse que Ricardo avait érigé pour moi. La douce lumière du jour levait le voile sombre de la nuit pour se glisser dans chaque recoin et peu à peu, l'on pu distinguer ma mince silhouette se refléter dans les dizaines de miroirs qui habillaient la pièce. J'avançai avec légèreté sur le parquet et saisis une fleur entre mon index et mon pouce pour la détacher de sa tige et la glisser dans ma longue chevelure brune. Sa blancheur accentuait le brun de mes cheveux et la douceur des rayons du soleil ne faisait qu'ajouter du contraste au tableau.
Et comme tous les matins, vêtue d'une robe immaculée, je dansai pendant plusieurs heures. La jeune fleur s'agitait sur le haut de mon oreille sans jamais tomber, empêtrée dans les mèches de mes cheveux, comme retenue par d'épaisses tentacules brunes, impossible de s'en défaire. Quand enfin elle parvint à s'en échapper, je la rattrapai au vol et continuai de danser dans les airs, illusion réaliste, réalité illusoire.
La danse me permettait réellement de me déconnecter du monde, elle était l'une des seules choses qui me restait de l'Olympe. Avec m-
-C'est prêt !
...mes soeurs. Mon cerveau se reconnecta à la réalité et je m'écrasai lourdement au sol, aussi gracieuse qu'un oiseau tombé du nid.
-T'as même pas intérêt à refaire ça, marmonai-je tout bas, les poings serrés.
Je m'énervais souvent, le jack russel enragé était l'animal auquel on me comparait le plus souvent -après la crevette. Mais mes soeurs ne m'énervaient jamais assez pour avoir à faire face à ma colère. A chaque fois que je m'apprêtais à exploser contre l'une d'entre elles, je me souvenais de tous les bons moments passés en leur compagnie et je me calmais immédiatement.
Le petit déjeuner était servit sur la grande table de la salle à manger, des spécialités françaises, anglaises ou autre y trônaient, si bien que j'avais l'impression d'avoir le monde à ma portée. Ou plutôt à la portée de mon estomac. J'embrassai mes sœurs sur la joue et saisis fermement un croissant avant de filer dans la salle de bain la plus proche pour prendre une douche.
La peau de mon dos rougissait sous l'eau brûlante tandis que je m'appuyais des deux mains sur le mur en mosaïque qui se trouvait devant moi. Je passai une main sur mon cou afin de ranger mes cheveux du côté gauche de mon visage et la fis glisser le long de mon corps, effleurant tour à tour ma joue, mon ventre et mes mollets. Je frissonnai au contact d'une cicatrice sur ces derniers. Longue et nette. Elle était due à une blessure qui m'avait touchée il y a bien longtemps de cela mais qui me paraissait pourtant si jeune. L'évocation du nom de mon bourreau me rendait encore plus pâle qu'un mort et aborder ce sujet me mettait grandement mal à l'aise. A la seule pensée du dieu de la Guerre, je me sentais devenir faible et impuissante.
J'ouvris la porte de la douche en coup de vent et me glissai dans une serviette propre, le visage livide et l'air apeuré. Le miroir embué qui se dressait en face de moi me ramena à la réalité. Arès n'était pas là, je n'avais rien à craindre, il ne pourrait plus me faire de mal.
Ma respiration se calma et les battements de mon coeur ralentirent. Tout allait bien.
Les aiguilles de l'horloge indiquèrent 11h17, je serai forcément en retard pour mon rendez-vous chez le tatoueur. Qu'importe. J'étais l'une des Neuf Muses, je n'avais pas à patienter, c'était moi qui faisais attendre les gens.
Lorsque j'arrivai enfin au salon, je tombai nez à nez avec la tatoueuse qui était en grande conversation avec un client. A ma vue, elle releva la tête et une lueur malicieuse s'alluma dans ses yeux. Elle écarta le jeune homme et s'approcha de moi pour me serrer la main -ou plutôt me la broyer.
-Quarante minutes de retard, on ne me l'avait jamais faite celle-là ! s'exclama-t'elle en accompagnant ses paroles d'un sifflement admiratif. Enfin c'est ce que j'imaginais jusqu'à ce qu'elle presse son client en direction de la salle dans laquelle elle faisait les tatouages.
-Hé ! m'exclamai-je en attrapant la jeune femme par le bras, Qu'est ce que tu fous ?
Elle pivota lentement, un sourire satisfait aux lèvres.
-Quoi ?
Qu'est ce que tu fous ? répétai-je avec sérieux.
-Tu croyais VRAIMENT que j'allais te recevoir avec tout le retard que t'as ?
Bah ou-
-On ne t'appellerait pas Désirée, ma jolie ? me coupa l'autre client avec un sourire stupide.
Je haussai un sourcil avec dédain, ne saisissant pas toujours l'humour particulier des mortels. Et d'un air supérieur, je corrigeai le jeune homme un peu trop entreprenant:
-Ah pas du tout, tu dois me confondre avec quelqu'un d'autre, garçon.
Il parût décontenancé. Ne sachant plus quoi répondre, il me salua et disparu à la suite de la tatoueuse.
Je grognai avant d'assurer en m'installant aux côtés d'une blonde:
-Pauv' gars, y va sûrement se faire tatouer le nom de sa maman dans un coeur enflammé.
Je me laissai glisser un peu dans mon siège et remis mon t-shirt dans mon pantalon avec application.
L'autre cliente me lançait des petits regards par dessus son journal tandis que je déposai mes jambes sur l'accoudoir afin de me mettre plus à mon aise.
L'attente était d'un ennui mortel, je soupirais à chaque minute, me demandant quand est ce que ce serait enfin mon tour. Insupportable.
Au bout d'un moment, un cri aigüe monta de la salle de tatouage. Je levai les yeux au ciel avant d’étouffer un petit rire, plantant mon regard bleu-gris dans celui de la blonde d'un air mutin. Allait-elle m'accompagner dans mes moqueries ou se prendre de compassion pour le pisseux ?

   
   

   
   


Nine muses, nine sisters
side by side or miles apart sisters will always be connected by the heart ♫ by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Neyla J. Blackwood

Date d'inscription :
26/11/2016

Messages :
910

J'ai :
25 ans

Je suis :
étudiante en droit.

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Natalie Dormer

avatar
Fondatrice

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retard est la politesse des artistes × Neylor   Lun 8 Mai - 18:50

Le Retard est la politesse des artistes
Une citation bien sassy là. Δ L'auteur par ici.

Neyla avait enfin une journée de repos. Avouons-le, son patron est quelqu'un de très strict et exigeant! Puis, comme si ce n'était pas assez, elle devait étudier pour ses futurs examens en approche. Bref, la jeune femme avait décidé de se faire une grâce matinée. La jeune femme commençait à se rendormir quand soudain, elle ouvrit les yeux soudainement.
"Merde! Mon rendez-vous chez le tatoueur!", dit-elle tout haut.

La jeune femme sauta hors de son lit et alla dans son placard pour y prendre le premier jeans ainsi qu'un t-shirt. Elle se dirigea dans sa salle de bain et se maquilla rapidement pour ensuite passer un coup de brosse dans sa chevelure blonde. La jeune femme se regarda un petit moment dans le miroir. Elle sortit de la pièce puis se dirigea vers la porte d'entrée. Elle prit ses clés sur le porte clés ainsi que son sac à main.

Après quelques minutes, Neyla était enfin arrivée chez son tatoueur. Ele entra dans la bâtisse. Elle s'approcha du comptoir d'accueil.

"Bonjour mademoiselle Blackwood, veuillez vous installer. On va vous recevoir bientôt!"

La jeune avocate, s'installa dans la salle d'attente. Quelques minutes après, elle entendit un vacarme infâme. La jeune femme baissa sa revue pour regarder avec curiosité d'où venait ce vacarme. C'était une jeune femme qui était en retard. Ney' sourit en coin. *Il y en a qui on encore des attitude de princesse gâtée dans ce monde à ce que je vois...* La jeune blondinette soupira tout doucement. En regardant par-dessus sa revue, elle vit la jeune inconnue s'installer. Elle fit semblant de lire. En faite, Neyla obseerva attentivement l'étrangère. Elle ne l'avait jamais croisé auparavant.

Un hurlement déchira le silence dans la salle d'attente. Neyla regarda vers l'extérieur de la salle. J'entendis un petit rire étouffé. Je regardais en direction de celui-ci. Plus fort que moi, je lâchais moi aussi un petit rire. Puis, un fou rire incontrôlable me prit. Ça me prit quelques secondes pour réaliser mon geste. Je plaqua ma main devant ma bouche. Plus fort que moi, ma bouche bougea d'elle-même.

"Il y en a qui devrait réfléchir plusieurs fois avant de se faire un tatouage...."

Je regardais l'inconnu puis, je riais de bon coeur. Je l'arrêtais puis je rougis légèrement. Je décidais de me présenter à l'inconnu.

" Je l'appelle Neyla. Vous devez être nouvelle dans le coin , non?", lui demanda-t-elle poliment.
© GASMASK



L'homme veut être le premier amour de la femme, alors que la femme veut être le dernier amour de l'homme.
Oscar Wilde©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Teylor Diatíri
Tété, la reine du twerk

Date d'inscription :
21/04/2017

Messages :
185

Je suis :
Terpsichore, la muse de la danse

J'ai :
le même âge que mes soeurs

Mon Gamma est :
une lyre tatouée derrière le haut de la cuisse droite

Votre pouvoir :
Imposer des sentiments ou sensations à travers la danse

Je suis :
danseuse au futur glorieux et prof de pole dance

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Willa Holland

avatar
Modo

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retard est la politesse des artistes × Neylor   Lun 8 Mai - 19:34


   
   
Le retard est la politesse des artistes
Neylor


   
La jeune femme rit avec moi de bon coeur,
j'eu un soupir de soulagement, je détestais par dessus tout qu'on ne suive pas mes décisions.
J'allais m'arrêter de rire quand je croisai son regard et repartis de plus belle. C'était comme ces ados qui ne peuvent plus se taire en cours une fois qu'ils ont commencé à rigoler.
Je respirai lentement en fermant les yeux pour me calmer, écoutant mon souffle et contrôlant mon rire qui ne demandait qu'à s'échapper.
Celle qui était jusque là une inconnue se présenta, je m'appelle Neyla. Vous devez être nouvelle dans le coin, non ?
Je bondis de mon siège et une fraction de secondes plus tard, me retrouvai nez à nez avec Neyla. Ses cheveux blonds étaient à deux doigts de caresser mes joues et mon regard gris-bleu scrutait son visage à la recherche d'un air blagueur. Mais j'eus beau plisser les paupières, l'expression de la jeune femme ne traduisait aucun amusement.

-Comment est ce possible ? soufflai-je si bien que l'odeur de mon haleine mentholée se répandit doucement autour de nous.

Je ne posais pas vraiment cette question à Neyla, en fait, c'est une réflexion que je me faisais à moi même. Je passai une main dans mes cheveux d'un air pensif et m'écartai de la jeune femme pour m'installer sur la table basse qui trônait au milieu de la pièce.
Mes soeurs et moi étions arrivées en ville il y a un an de cela et n'avions depuis jamais cessé d'accroître notre popularité. Nous étions ce qu'était la famille Kardashian aux Etats-Unis. Des stars de la presse à scandale d'Athènes, nul doute que nous aurions écrasé ces poupées barbies sous nos talons aiguilles si seulement nous avions pu sortir de la ville.
Tout le monde ici nous connaissait, nous avait déjà vues ou avait au moins déjà entendu parler de nous. J'eus comme une illumination, en venant à la conclusion que si Neyla ne nous avait jamais vues, elle avait sûrement déjà entendu parler de notre famille.
J'attrapai un magasine sous mes fesses et le roulai en un cylindre pour ensuite le pointer devant le visage de la blondinette.

-Tu ne reconnais pas mon visage, ce qui est déjà étonnant mais c'est impossible que tu ne connaisses pas mon nom ! je fis un "mag drop" avant de me relever de toute ma hauteur -c'est à dire pas bien haut, Je suis Teylor Diatíri.

Je me tue pour laisser le temps à Neyla d'avoir une réaction digne de la Muse que j'étais.

   
   

   
   


Nine muses, nine sisters
side by side or miles apart sisters will always be connected by the heart ♫ by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Neyla J. Blackwood

Date d'inscription :
26/11/2016

Messages :
910

J'ai :
25 ans

Je suis :
étudiante en droit.

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Natalie Dormer

avatar
Fondatrice

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retard est la politesse des artistes × Neylor   Lun 15 Mai - 23:31

Le Retard est la politesse des artistes
Une citation bien sassy là. Δ L'auteur par ici.

Neyla sentit un léger mal à l'aise venant de l'inconnue. La jeune femme se demanda même si elle n'avait pas trop précipitée les choses. Peut-être que la jeune inconnue était de nature timide et Neyla avait-elle tout simplement tout gâchée. La jeune blonde avait attendu un moment avant d'avoir sa réponse. Quand la jeune femme lui demanda si elle ne la reconnaissait pas, l'apprentie avocate chercha mentalement qui ça pouvait bien être. Elle passa en revu et rapidement toute les soirée qu'elle aurait pus faire avec Isaák mais elle ne trouva guère. Ney' regarda son interlocutrice d'avantage mais toujours rien ne lui vint en mémoire. En même temps, Neyla voyait pas mal de monde ces derniers temps. Soudain, Neyla vit la jeune femme se mettre debout avec une magasine dans les main avant de dire qu'elle s'appelait Teylor Diatíri.

De toute évidence, cette dernière devait être ultra connu pour jouer ce genre de comédie digne de la reine d'Angleterre! La jeune blonde chercha d'avantage mais ne trouva toujours rien... Effectivement l nom de famille Diatíri ne lui disait absolument rien! Neyla la regarda avec un sourire avant hocher tout doucement de la tête négativement. Elle plongea ses yeux bleu dans les siens avant de rajouter:

- Je m'excuse mais les "Diatíri" me disent rien du tout...

Soudain en disant ce nom de famille, le visage d'une personne proche apparu ainsi que son dossier. *Mais... Mais oui!* La jeune femme laissa apparaître aucune émotion mais maintenant elle s'en rappelait. Les "Diatíri" ont déjà été en contact avec le père de son meilleur ami! Il séjournait depuis peu à Athènes! D'ailleurs , elle y menait son enquête en douce. La jeune femme regarda autour d'elle avant de s'asseoir proche de Teylor. Elle devait en apprendre plus sur cette jeune femme. Elle devait rentrer dans son cercle d'ami du moins. Neyla fit semblant de s'intéresser à la jeune femme. Elle était une bonne comédienne dans ce domaine. Elle le devait puisqu'en tant qu'avocate, elle ne devait pas laisser transparaitre ses émotions.

- Mais vous êtes si connu pour que je ne puisse pas entendre parler de vous? Vous êtes comédienne? Chanteuse? Peintre? Vous êtes populaire au niveau international? Je suis désolée mais je viens tout juste d'arriver à Athènes...

La jeune avocate attendait patiemment la réponse de Teylor. La jeune femme avait une patience en or et gardait son sérieux avec temps de facilité... Elle devait bluffer jusqu'au bout.
© GASMASK



L'homme veut être le premier amour de la femme, alors que la femme veut être le dernier amour de l'homme.
Oscar Wilde©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Teylor Diatíri
Tété, la reine du twerk

Date d'inscription :
21/04/2017

Messages :
185

Je suis :
Terpsichore, la muse de la danse

J'ai :
le même âge que mes soeurs

Mon Gamma est :
une lyre tatouée derrière le haut de la cuisse droite

Votre pouvoir :
Imposer des sentiments ou sensations à travers la danse

Je suis :
danseuse au futur glorieux et prof de pole dance

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Willa Holland

avatar
Modo

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retard est la politesse des artistes × Neylor   Ven 26 Mai - 9:09


 
 
Le retard est la politesse des artistes
Neylor


 
La blondinette m'assura qu'elle ne connaissait pas ma famille et j'en fus terriblement outrée, établissant une liste mentale des raisons pour lesquelles elle ne connaissait pas les Diatiri. La première qui me venait à l'esprit était qu'elle serait restée enfermée un an durant sans parvenir à apprécier la douce lumière du soleil brûlant. Mais toutes les hypothèses que je faisais tombaient à l'eau, trop peu crédibles, il y avait un petit quelque chose qui me poussait à la rejeter.
Nous étions les stars de la presse à scandale de cette ville, fréquemment poursuivies par ces charognards de journaliste et nous donnions les plus grandes fêtes de la ville. Mon cerveau fonctionnait si vite et si fort que l'on aurait presque pu apercevoir de la fumée sortir de mes oreilles et des gouttes de sueur perler à la surface de l'organe-maître. Mais Neyla me coupa dans ma réflexion, répondant d'une voix doucereuse à mes centaines de questions:

- Mais vous êtes si connu pour que je ne puisse pas entendre parler de vous? Vous êtes comédienne? Chanteuse? Peintre? Vous êtes populaire au niveau international? Je suis désolée mais je viens tout juste d'arriver à Athènes...

Mon regard s'illumina en entendant ses raisons, elle devait sûrement être arrivée à l'instant et n'avait pas encore eu le temps de feuilleter les magasines ou de parler aux habitants, elle aurait déjà tout su. Eh oui, naïve comme j'étais, je croyais à ses sottises alors qu'une dizaine d'éléments auraient sûrement était capable de m'en dissuader. Si Clio ou encore Uranie auraient pu deviner la supercherie, je n'en faisais rien, si ce n'est m'exclamer gaiement:

-Ah ! Tout s'explique ! Bon, recommençons... j’époussetai mes vêtements, arrangeai ce qui n'allait pas, passai une main dans ma chevelure, tapotai mes joues pour leur donner de la couleur et repris: Je  me présente, je suis Teylor Diatiri, la danseuse de la famille. Si je ne suis pas encore reconnue internationalement c'est que certaines raisons m'empêchent de quitter cette ville, je m'en contente donc.
Tu verras, Athènes est une belle cité, toute en fleurs et en fêtes. Mes soeurs et moi-même donnons les meilleures soirées de la ville, voilà pourquoi nous sommes connues au niveau local... Oh ! Et n'ouvre jamais les magasines people d'Athènes, ce ne sont que de stupides racontars,
terminai-je d'un air innocent.

Je voulus laisser un peu de temps à Neyla pour répondre ou bien exprimer son avis sur la ville, bien que je m'en foutais royalement, mais une idée fulgurante me frappa comme une flèche sournoise.

-J'ai une idée formidable ! Je pourrais te faire visiter notre belle ville !

En attendant une réponse de la jeune femme, je poussai avec une candeur et un naturel bluffant le magasine people qui parlait le plus des Diatiri -et en mal- à l'autre bout de la table jusqu'à ce qu'il en tombe en silence. J'adressai ensuite un demi-sourire malicieux à celle que j'imaginais déjà être ma nouvelle amie et attendis sa réponse aussi patiemment que possible, passant incessamment ma main dans ma chevelure, caressant mes tatouages du bout des doigts, jouant avec le pendentif de mon collier.
[/b]

 
 

 
[/b]

 


Nine muses, nine sisters
side by side or miles apart sisters will always be connected by the heart ♫ by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Neyla J. Blackwood

Date d'inscription :
26/11/2016

Messages :
910

J'ai :
25 ans

Je suis :
étudiante en droit.

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Natalie Dormer

avatar
Fondatrice

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retard est la politesse des artistes × Neylor   Mar 30 Mai - 17:16

Le Retard est la politesse des artistes
Une citation bien sassy là. Δ L'auteur par ici.

Neyla regarda l'étrangère se remettre en beauté avant de reprendre les présentations. La jeune femme étouffa un ricanement. Neyla était étonnée de toute l'énergie que Teylor pouvait sortir dans ce petit corps. On aurait dit que cette dernière était encore une adolescente. Au moins, on ne devait clairement pas s'ennuyer avec elle! Neyla écouta attentivement les recommandations de Teylor au sujet des magazines People. De toute manière, Neyla n'était pas une fan des popotins donc, les magazines People, elle n'en feuilletait tout simplement pas! Les ragots ne l'intéressaient pas. Il était trop facile de nos jours de crée des trucs faux. L'avocate avait appris, avec son métier, a décerner le vrai du faux.

- Ne t'inquiète pas. Je ne lis pas ce genre de magazines de toute manière. C'est trop barbant et souvent très faux. On ne sait jamais la vérité avec eux. Même les journaux donnent des nouvelles mensongères en espérant effrayer les gens. Je fais des études en droit donc, j'ai appris à cerner les mensonges dans mon apprentissage. Pour ce qui est d'Athènes, je n'ai pas trop eu le temps de visité mais effectivement, la cité est magnifique!

Ney' lui sourit. Neyla reprit la parole.

- J'imagine que vous devez très bien danser avec ce corps merveilleux! Du moins, vous avez l'air agile surtout si vous gardez toute cette énergie! J'espère que vous allez être reconnu mondialement.

La jeune avocate sourit de plus belle. La jeune blonde était plein d'empathie pour la jeune brunette. Neyla allait rajouter quelque chose quand Teylor lui proposa de faire visiter la ville. Les yeux de Neyla s'illumina. Plus forte qu'elle, elle ouvrit la bouche pour laisser sortir:

- Of course! On peut y aller maintenant! Je suis sur qu'Antonio nous en voudra pas!

La jeune femme lui fit un clin d'oeil complice puis s'avança vers le corridor avant de hurler à tue-tête:

- ANTONIOOOOO!

Un homme d'une certaine âge, tatoué et percé d'un peu partout sortit d'une pièce et se dirigeait vers la jeune femme. Neyla croisa ses bras sous la poitrine et le regarda droit dans les yeux. Elle mit ses atouts à l'avant. C'est-à-dire son charisme. Ça ne pouvait pas être sa poitrine parce que Dame Nature n'avait pas été super généreuse avec Neyla! Bref, la jeune femme annonça sur un ton rempli de douceur et sensuel:

- Mon petit Antonio... Ma nouvelle amie et moi, on voudrait décaler notre rendez-vous, je suis sur que tu nous en veux pas, n'est-ce pas?

L'homme passa son regard de Neyla à Teylor. Il grogna légèrement. Neyla lui planta son regard droit dans le sien. L'homme poussa un soupir avant de lâcher:

- Anya! Décale leur rendez-vous!

Neyla se retourna vers Teylor et lui fit son plus beau sourire. Elle lui prit le bras puis se dirigea vers la sortir sans attendre la réaction de la jeune brunette. Neyla ouvrit la porte puis prit une grande bouffée d'air. Elle se retourne vers sa nouvelle amie avant de lui dire:

- Et alors? Que faisons - nous?

Neyla attendit avec impatience la réaction de sa nouvelle amie. Une longue complicité allait peut-être voir jour entre les deux jeunes femmes.
© GASMASK



L'homme veut être le premier amour de la femme, alors que la femme veut être le dernier amour de l'homme.
Oscar Wilde©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Teylor Diatíri
Tété, la reine du twerk

Date d'inscription :
21/04/2017

Messages :
185

Je suis :
Terpsichore, la muse de la danse

J'ai :
le même âge que mes soeurs

Mon Gamma est :
une lyre tatouée derrière le haut de la cuisse droite

Votre pouvoir :
Imposer des sentiments ou sensations à travers la danse

Je suis :
danseuse au futur glorieux et prof de pole dance

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Willa Holland

avatar
Modo

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retard est la politesse des artistes × Neylor   Ven 30 Juin - 18:34


 
 
Le retard est la politesse des artistes
Neylor


 
Notre conversation se poursuivit, pleine de compliments et d'éclats de voix joyeux. C'était le genre de dialogue que j'appréciais, sans filtres, sans mensonges.
Je me glissai derrière Neyla et affichai un air innocent, après être arrivée en retard, j'allais décaler mon rendez-vous ? Ce n'était pas la première fois que je faisais ça, le tatoueur allait en avoir rapidement ras le cul de moi.
Mon bras décida soudainement de faire cavalier seul comme s'il déclarait la guerre au reste de mon corps, puis finalement le reste de mes membres suivit, entraîné vers la sortie par une Neyla en furie. Je glissai un désolé silencieux au tatoueur et me laissai me faire emporter dehors.

-Ahem... la jeune femme me questionnait sur ce que l'on allait bien pouvoir faire mais je n'avais jamais fait visiter la ville à personne auparavant, je ne savais même pas par où commencer ! On va aller... par là !

Je pointai une direction au hasard du doigt et décidai de la suivre. Mon sens de l'orientation n'était en réalité pas très pointu, mes soeurs m'avaient en fait toujours servi de carte mais aujourd'hui, je devais me débrouiller.

-Alors ici nous avons le cimetière, c'est un lieu magnifique, rempli de fleurs et de vie, vraiment, très très beau, à visiter ! Juste à côté il y a cette échelle qui s'appelle Martine, il faut pas passer en dessous, c'est très mauvais ! J'agitais un doigts en l'air pour appuyer le fait que c'était mauvais quand soudain, une voiture sur le point d'éclabousser ma magnifique tenue fila vers moi. Je me décalai brusquement et heurtai Neyla. Oh bah merde ! T'es passée en dessous ! Oh putain, putain, putain.

J'ignorais totalement ce que j'étais censée faire pour arranger ça et le stress me faisait jurer. Wow ça a viré si vite au cauchemard. Puis je me souvins des paroles emplies de sagesse de Clio qui avait essayé de me rassurer quand nous étions passées devant cette échelle un peu plus tôt dans la semaine. "Ecoute Tey, si jamais quelqu'un passe en dessous, je sais comment lui empêcher le malheur qu'il serait censé subir. Il suffit de l'inviter à une de nos soirées !". J'y avais immédiatement cru et m'étais empressée de noter cette idée dans un coin de ma tête.

-Ecoute moi bien, Neyla, je sais exactement comment conjurer le sort mais tu ne dois parler de cette combine à personne, c'est clair ?
[/b]

 
 

 
[/b]
 


Nine muses, nine sisters
side by side or miles apart sisters will always be connected by the heart ♫ by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le retard est la politesse des artistes × Neylor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retard est la politesse des artistes × Neylor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [RP] Asile aux artistes
» une école pour apprendre la politesse...
» Un mois de retard pour la rentrée
» Appel de 52 artistes contre le piratage
» réveil en retard ou l'art d'avoir la honte (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fall of Olympus :: Quartier Ouest :: Gazi-
Sauter vers: