Bienvenue sur The Fall of Olympus !
Le forum a ouvert ses portes le 24 février 2017.
Venez en grands nombre ! Nous attendons plus que toi !
Le forum connait une baisse d'activité suite au vacances.
Soyez indulgent.
Sinon TFO vous souhaite bonne vacance à tous!

Partagez | 
 

 Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Teylor Diatíri
Tété, la reine du twerk

Date d'inscription :
21/04/2017

Messages :
185

Je suis :
Terpsichore, la muse de la danse

J'ai :
le même âge que mes soeurs

Mon Gamma est :
une lyre tatouée derrière le haut de la cuisse droite

Votre pouvoir :
Imposer des sentiments ou sensations à travers la danse

Je suis :
danseuse au futur glorieux et prof de pole dance

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Willa Holland

avatar
Modo

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad   Jeu 11 Mai - 21:37



« Hurt us once, we will kill you twice »

Diatiri Squad


J'étais sur le chemin du retour quand mon téléphone vibra. Je le sortis de ma poche pour voir apparaître le nom de l'une de mes soeurs, Ulya Diatiri, qui voulait que j'aille lui acheter des bonbons. Je frissonnai, les courses étaient ma hantise et le vendeur aux yeux globuleux ne faisait rien pour arranger cela. Pourtant, je réfléchis un peu,
la maison de l'un de mes nombreux "amants" se trouvait sur la route et il n'aurait pas dit non à une petite visite. Moi non plus d'ailleurs. J'envoyai une deuxième réponse à Ululu pour l'informer que je me rendais chez quelqu'un et que je pourrais passer prendre ses bonbons en revenant.
Ni une ni deux, je me dirigeai d'un pas décidé vers chez mon plan cul du jour.
Il n'avait personne, pas de petite amie, pas de famille et peut être même pas d'amis du tout étant donné qu'il était exécrable. Je ne risquais donc pas de déranger. Et puis même si ç'avait été le cas, j'aurais été la priorité car on ne fait pas attendre une muse.
Je gravis les quelques marches qui menaient chez lui quatre à quatre et rentrai sans frapper, un grand sourire malicieux aux lèvres:

-On m'a dit qu'il y avait un homme en manque de sexe dans cette maison ?

Il jaillit subitement d'une pièce et en referma la porte nerveusement. Ses lèvres se tordaient en un sourire incroyablement faux, pas dû au fait qu'il ne voulait pas me voir ici, mais plutôt qu'il ne voulait pas que je vois ce qu'il pouvait bien y avoir dans cette fameuse pièce. Je jetai à la porte un regard inquisiteur comme pour lui demander ce qu'elle pouvait bien cacher mais n'insistai pas trop. Si je voulais aller fouiner plus tard, le jeune homme ne devait pas me soupçonner d'avoir envie de savoir ce que la pièce renfermait.
Je ôtai mes habits en lançant des sourires séducteurs à mon camarade de coucherie et en haussant doucement les sourcils. Chaque vêtements quittait mon corps avec grâce. Après tout, je n'avais qu'une heure devant moi, il fallait que les choses aillent vite. Mon "amant" devrait pouvoir y remédier puisque avec lui, ça n'avait jamais tendance à durer bien longtemps.
***
J'attendis patiemment qu'il se rende aux toilettes pour filer dans la salle qui abritait je ne savais trop quoi que je n'étais pas censée voir. Je m'attendais à une bibliothèque remplie de magasines pornos, une poupée gonflable ou quoi que ce soit du même genre mais ce que je vis était au delà de toutes les idées que j'aurais pu me faire.
J'appuyai délicatement sur la poignée pour ne pas faire de bruit et m'engoufrai dans la sombre pièce. J'allumai la lumière, un sourire malicieux aux lèvres qui disparu presque immédiatement.
Il y avait sur tous les murs des photos de mes sœurs et moi mais principalement de moi, sur une scène, dans un lit, dans la rue. Partout. Et au centre du mur principal, sur un cadre où mes huit sœurs et moi-même étions présentes, des ronds rouges entouraient nos visages avec des indications comme "magie ?" "Lévitation dans la forêt ?" "Séduction ?". Ce gars était un malade ! Je devais vite sortir d'ici !
J'entendis le verrou des toilettes et je me pressai hors de la pièce pour m'allonger sur le sol, un magasine dans les mains, la peur au ventre.
Il s'arrêta net et mon cœur se mit à battre à tout rompre, j'en vins même à avoir peur qu'il puisse l'entendre.

-Tu vas bien ? T'es blanche comme un boule de gosse.

Je fronçai les sourcils en entendant cette expression qui me parut aussi étrange que gênante et hochai la tête, laissant tomber mes mains sur mon ventre pour essayer de masquer ma respiration qui se faisait de plus en plus rapide.

-Je...je crois que je vais rentrer, je me sens pas bien...

-T'es sûre ? Tu veux que je te ramène ? demanda t'il, voulant être compatissant. Mais tout ce que j'avais l'impression d'entendre, c'était "Tu veux pas que je vienne rencontrer tes sœurs que je vais aussi prendre en photo et afficher dans une pièce comme le putain de psychopathe que je suis ?!!"

Je secouai instantanément la tête de gauche à droite avant de me lever, de me rhabiller en hâte et de sortir après l'avoir rapidement salué. Pressant le pas dans les escaliers, je m'emmêlai les pieds et chutai en passant de la dernière marche au sol. Mon menton frotta le gravier mais rien de bien grave.
Je me relevai et marchai aussi vite que je pus pour m'éloigner de ce malade. Je jetais des coups d'œil frénétiques derrière moi et quand sa maison eu enfin disparu de mon champs de vision, je sortis mon portable de ma poche.
Mes mains tremblaient affreusement alors que j'essayais de trouver le nom d'Ulya dans mes contacts. J'enfonçai l'icône d'appel et portai l'IPhone à mon oreille, les yeux embués.

-Allo, à l'aide Ulya, je... les sanglots rendaient ma voix moins claire et une sorte de bouillie vocale s'échappait de ma bouche. Je tentai de maîtriser mes paroles. C'est un fou ! Ulya, j'ai peur, venez me chercher... J'ai peur... J'ai tellement peur...

J'achevai ma phrase par de longs pleurs nerveux qui envahissaient mon âme de façon indisciplinée, désordonnée.
Les larmes qui coulaient de mes yeux se mélangeaient au sang qui s'échappait de ma blessure au menton. Je respirais avec difficulté, marchant d'un pas rapide en espérant croiser mes sœurs qui venaient me chercher.

Codage par Saphira pour EPICODE


Nine muses, nine sisters
side by side or miles apart sisters will always be connected by the heart ♫ by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad   Ven 12 Mai - 8:11

J'étais à la Maravilla, dans ma chambre entrain de me trémousser sur une musique un peu trop forte en buvant un smoothie, le rêve quoi. Bon il est vrai que si quelqu'un devait me surprendre, j'aurai eu l'air cruche. Mais il fallait que je me vide la tête. J'avais passé une très bonne journée qui avait plutôt mal commencé la semaine dernière, puis était soudain apparut ce bel inconnu...Depuis je ne pouvais m'empêcher de penser à lui. Mais les probabilités pour que je puisse sortir avec un mec de son rang étaient minces, même si j'étais une muse. D'ailleurs si cela arrivé devrais-je garder mon secret ou le lui dire? Sachant que si je gardais le secret les probabilités que ça se terminent en fiasco étaient considérables, mais d'autant plus importantes si je lui disais la vérité. Combien y avait-il de chance qu'il l'accepte? Très peu, très très peu. Ce que je détestais quand les probabilités et statistiques se liguaient contre moi! Mais bon pour le moment je n'en étais pas là, alors autant profiter. Puis ma belle Teylor allait m'amener des bonbons, ça me ferait le plus grand bien. La musique pris fin, tout comme mon smoothie dont je dégustais la dernière gorgée. J'allais à la fenêtre et regardais le ciel. Le capricorne était en maison douze et mercure pointait le bout de son nez proche de la ceinture d'Orion, je sais pas pourquoi, mais je sentais un mauvais présage... Le téléphone sonne, je l'attrape, c'est Teylor, surement pour me dire qu'il n'y a plus mes bonbons préférés au magasin, n'importe quel autre fera l'affaire. Je décroche, mais avant même que je ne puisse parler c'est la panique Tey à l'air au plus mal et m'appelle à l'aide. Elle semble en pleure et je tente de comprendre ce qui se passe. Un fou? Qui? Je reçois un sms simultané de Tey qui m'envoie l'adresse où elle se trouve, je le copie colle et l'envoie à toutes mes soeurs en complétant par "Tey a des ennuies, venir, URGENT". Tout en essayant de la calmer et de sortir de la villa comme une détraquée.

"Calmes toi Tey, j'arrive, ne bouge pas! Qu'est ce qui se passe? Respire fort! Tu es où? tu peux te mettre à l'abri? On arrive tout de suite t'en fais pas..."

Je sors de la Maravilla et d'un geste de main je dis "Monoceros", de petites étoiles scintillantes s’agglomèrent et une magnifique licorne au pelage blanc immaculé apparaît. Je n'ai que quelques minutes avant qu'elle ne disparaisse. Je la chevauche et file à toute allure dans les rues d'Athènes pour rejoindre ma soeur en détresse. Les gens croiront que c'est un déguisement, ils sont si crédules les mortels... Mais avant que j'arrive, ma monture se volatilise et je chute à terre. Pas le temps pour les bobos et les égratignures, je me relève et cours. Ça y est je la voix, elle semble aller bien physiquement, mais elle est totalement paniquée. Je raccroche le téléphone et me dirige vers elle.

-Teylor! Tout va bien je suis là et les renforts arrivent!

Je ne l'ai que rarement vu dans cet état, il a du se passer quelque chose de grave, Tey n'est pas du genre à s'alarmer pour un rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad   Ven 12 Mai - 14:49



featuring The Muses
« Hurt us once, we will kill you twice »


Clio avait redouté d'abord que l'invitation à dîner ne soit révélateur du côté pervers de son patron. Après tout, c'était la première fois que le directeur du musée ne l'invite, elle, dans un restaurant assez chic d'Athènes.
Elle avait encore de l'estime pour lui, elle espérait du fond du cœur qu'il ne gâche pas tout.

Mais il s'avérait que le cinquantenaire était un homme encore plus sympa hors du cadre professionnel, et elle avait fini par comprendre qu'il songeait à augmenter la Muse.

« J'ai peint bien plus que des portraits dans ma vie, mais je ne remettrai jamais en doute le talent de De Vinci ! »

Le directeur se mit à rire.

« Bien sur. Mais je vois bien que vous en avez,
du talent, et vous le savez. Vous seriez capable de reproduire la Joconde ?
»

Il avait provoqué les capacités de Clio bien trop de fois pour qu'elle réponde négativement. Elle attendit qu'une demie-heure plus tard, son patron finisse par la saluer, payer l'addition et s'en allait avec respect, pour grincer des dents.
La voilà au défi de peindre l'oeuvre d'un artiste qui a réussit à faire en sorte que le sourire du portrait soit impossible à reproduire.
Elle sortit en soupirant, enfilant sa veste pour faire face à la fraîcheur des soirs d'Athènes.

Alors qu'elle allait sortir ses écouteurs de sa poche, elle vit les gens autour faire preuve d'un enthousiasme collectif inhabituel. Penchés sur les téléphones de ceux qui avaient filmé quelque chose qui venait de se passer, Clio entendit quelques bribes de paroles.

« Comment elle l'a fait son déguisement ?
J'sais pas mais une moto comme ça c'est stylée !
»

Curieuse de nature, la Muse tenta de croiser le regard de l'un d'entre eux, pour lire dans ses yeux ce qu'il venait de se passer. Son pouvoir finit par observer sa sœur, Ulya, dévalant la rue sur ses étoiles, pressée et affolée sous les yeux de mortels qui ne voyaient là qu'une moto camouflée.

Elle fronça les sourcils, quelque chose n'allait pas. Elle sortit son téléphone, mit sur silencieux pour le dîner, et y put lire le message de sa sœur. Son coeur fit un tour dans sa poitrine. Un "911" à propos de l'une d'entre elles était bien plus qu'alarmant, ça devenait une priorité. Elle s'insulta silencieusement d'avoir basculé son Iphone sur silencieux.

« Clio ! »

Elle leva les yeux, et vit le reste des Muses, au bord de deux voitures, arrêtées devant elle.

« Monte ! »

La déesse ne se fit pas prier, et s'empressa de monter à bord de la deuxième voiture, alors qu'elles se précipitaient vers l'adresse envoyée par Ulya.
Elles finirent par arriver devant une maison que Clio ne connaissait pas, Teylor dans les bras d'Ulya à l'entrée.

« Par les dieux, Teylor, qu'est-ce qu'il y a ?! »

Elle leva les yeux vers la maison. Clio savait que Teylor avait elle aussi des projets pour la soirée, et elle ne mit pas longtemps à comprendre qu'il s'agissait d'un homme. Les poings et la mâchoire de la Muse se serraient. C'est exactement ce qu'elle redoutait quand un homme partageait une relation intime avec ses sœurs.

Celui-ci allait passer une très mauvaise nuit.
(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad   Lun 29 Mai - 0:44


I'll kill you for this!
Le regard porté au loin, les jambes pendant mollement dans le vide, la jeune femme était assise sur l’un des piliers reliant les jardins sur les toits. Elle aimait s’installer en équilibre sur ce pylône pour regarder le soleil se coucher et le ciel se draper de couleurs tendres et chaleureuses. De quoi éveiller, chez la muse, des envies de poésies tandis qu’elle regardait le crépuscule tomber. Cela pouvait ressembler à un cliché, néanmoins, pour Caliel s’approcher un peu plus du firmament et côtoyer la beauté de la nature, s’était un peu comme… effleurer l’Olympe du bout des doigts…

Ce n’était pas tant que son ancienne vie lui manque beaucoup. Non, en vérité c’était plutôt sa liberté qui lui manquait. En tant que muse, elle avait eu l’occasion de vivre tant de beaux voyages, des rencontres inoubliables et des aventures extraordinaires… Et à présent qu’elle était devenue « humaine », c’était comme si Zeus lui avait coupé les ailes.
Pour autant, sa vie actuelle la rendait heureuse. Elle ne manquait de rien et continuait à vivre avec ses sœurs. Ce qui était le plus important à ses yeux. Et d’ailleurs…

Tandis qu’elle baissait le regard, elle vit quelque chose d’étrange. Ulya, en train de sortir la Maravilla comme une démente. Elle gardait le téléphone collé à l’oreille et parlait assez fort pour que la brise permette à quelques mots de parvenir jusqu’à Cali. Tey, respire, abri. Même sans avoir toute les informations concernant la discussion qui l’agitait, la jeune femme perchée senti que quelque chose posait problème. Et si cela touchait une sœur, Caliel ne resterait pas les bras ballants.

Le cœur battant, elle quitta son perchoir pour rejoindre le jardin le plus proche. Elle s’apprêtait à appeler Ulya quand elle se rendit compte que la belle brune quittait déjà les lieux sur le dos d’une licorne éclatante. Si sa sœur l’avait fait apparaître et prenait le risque d’être vue par des simples humains alors ce devait être une urgence.

Cette fois, vraiment inquiète, Caliel dévala les escaliers pour retourner jusqu’à sa chambre. Elle avait fait l’erreur d’y laisser son téléphone portable pour se concentrer sur le recueil de poésie qu’elle désirait sortir. Si elle découvrait que Teylor avait cherché à la joindre et qu’elle n’avait pas été là pour l’aider, Caliel allait s’en vouloir à mort !

Ce n’était pas le cas, néanmoins, un message clignotait sur l’écran. Et à en croire ce qu’elle pouvait voir, il venait d’Ulya et donnait les informations nécessaires pour retrouver leur sœur en danger. Il n’en fallait pas plus pour que Caliel attrape son trousseau de clé et sa veste de cuir noire. Si en règle générale, la petite libraire donnait l’image d’une femme très douce, ses ennemis allaient rencontrer une toute autre facette d’elle.

Pire qu’une mère dragon veillant sur ses petits, elle était prête à arracher la tête à qui oserait se mettre entre l’une de ses sœurs et elle. À l’instant même où l’une d’entre elle s’était trouvée en danger, elle était devenue sa priorité, son unique but.
Alors sans s’arrêter de courir dans les couloirs et sans savoir lesquelles de ses sœurs étaient présentes, elle cria :

« Les muses, j’ai des places de libres ! »

L’un de ses petits plaisirs coupables avait toujours été les belles voitures mais aussi les courses. Sentir le cuir du volant sous ses doigts, être au contrôle d’un bolide furieux et le mener à travers les routes, voilà ce qui la faisait frémir. Et qui plus est, elle était douée en conduite sportive.
Un talent qu’elle allait pouvoir utiliser à bon escient pour une fois. Ce qui n’était pas peu dire étant donné qu’en temps normal, c’était plutôt dans le domaine des courses secrètes qu’elle s’illustrait. Il faut dire qu’avec sa Maserati, elle partait déjà avec un gros avantage.

Un dérapage contrôlé plus tard, les portières claquèrent et le moteur vrombit furieusement tandis que Caliel gardait le pied sur l’accélérateur. Le clan n’était pas encore au complet, les sœurs ne pouvaient donc pas tout de suite se rendre au point de rendez-vous envoyé par Ulya. Mais ce ne serait qu’une question de minutes étant donné la manière dont les voitures filaient à travers la ville.

Et effectivement, après quelques minutes, elles finirent par arriver auprès de Teylor et Ulya, toutes deux en bon état physique. Ce qui rassura un peu Caliel. À présent qu’elle était arrivée, elle se rendait compte des images qui avaient défilés dans son esprit tandis qu’elle roulait jusqu’à ses sœurs. Certes, elle restait sur le qui vive et craignait toujours pour la sécurité de celle qui avait appelé à l’aide. Néanmoins, elle était toujours en un seul morceau. Et rien que pour ça, elle remerciait Zeus.

Tout en écoutant les réponses que fournirait Teylor à Clio, elle serra la main de cette dernière pour lui signifier qu’à présent elles étaient toutes là pour la soutenir. C’était un petit geste mais cela avait quelque chose de réconfortant pour Cali de la sentir auprès d’elle, après avoir eu si peur. Même si elle n’était pas toujours douée pour montrer ses émotions, à sa manière un peu gauche, elle tenait à laisser passer son amour par ce simple contact. Oui, même si elle était déjà en train d’analyser les lieux à la recherche du moindre danger, telle une sentinelle drillée…

De la femme rêveuse du début de soirée, il n’en restait rien. À présent, l’amazone sauvage, qu’elle gardait profondément cachée en elle, prenait le pas sur tout le reste. Celui ou celle à l’origine de ce rassemblement allait bientôt connaître son malheur…

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Erine Diatíri
Date d'inscription :
20/04/2017

Messages :
79

Je suis :
Erato, une des neuf muses

J'ai :
24 ans

Mon Gamma est :
Tatouage d'une lyre

Votre pouvoir :
Faire naître le désir chez n'importe qui

Je suis :
Organisatrice de mariages

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Sahara Ray

avatar
Modo

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad   Lun 19 Juin - 22:21

Hurt us once, we kill you twice

Il fallait toujours que l'on me dérange pendant mes parties de jambe en l'air ! A peine j'avais commencé ma petite affaire que j'entendis mon portable vibre. Je retournais le téléphone sans même lire le message, pensant que ce n'était pas important. Il vibra une deuxième fois. puis une troisième fois. Je finis par attraper mon portable à lire les messages d'Ulya. "Teylor a des problèmes. je vous envoie l'adresse." Le deuxième message était l'adresse indiquée. "Bordel, Erine t'es où ?" Je me rhabillais rapidement, sachant très bien que mes soeurs étaient plus importante qu'autre chose. Je n'avais pas le temps de beaucoup m'habiller alors je mis seulement mes sous-vêtements et attrapa ma lyre, promettant au beau gosse qui ne comprenait pas vraiment pourquoi je le laissais, qu'on finirait ça plus tard. Je me téléportais alors à l'adresse indiquée et vit toutes les muses qui entouraient Teylor. Je débarquais comme une furie, sachant très bien à cause de qui Teylor a eu des problèmes. Même si je ne connaissais pas l'identité de ce connard, je savais très bien que c'était forcément un homme qui avait pu lui faire ça. ça ou avoir les jambes cassées - et comme elle tenait debout j'aurais plutôt parié sur la première solution-


-Il est où ? Je vais lui refaire la face à celui qu'a osé te faire du mal ! Il va très vite regretter d'avoir attaqué l'une des nôtres !

Bon j'avoue que je ne faisais pas très peur en sous-vêtements en pleien rue. En plus mes soeurs savaient très bien que j'étais l'une des plus faibles d'entre elles sans compter que j'étais aussi la plus idiote. Mais j'aimais bien ce rôle et l'assumait totalement. Par contre, quand j'étais énervé on le remarquait, et bien que je ne frappe pas très fort, ma fureur pouvait se faire très bien ressentir. Et là je voulais tuer celui qui avait blessé Teylor. C'était ma sœur chérie.
lumos maxima



           
Hurt us once, we kill you twice
"My squad is my family, my gun is my providerrr, and protector, and my rule is to kill or be killed"
           
Revenir en haut Aller en bas
Melody Diatiri

Date d'inscription :
05/07/2017

Messages :
392

Je suis :
Melpomène - L'une des 9 Muses

J'ai :
24 ans

Mon Gamma est :
Un tatouage en forme de lyre, comme mes sœurs.

Votre pouvoir :
L'empathie

Je suis :
Habilleuse pour le théatre de la ville

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Madelaine Petsch

avatar
Garcia

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad   Mar 18 Juil - 15:52

Hurt us once, we will kill you twice
Je passai une main dans mes cheveux tout en inspirant le plus calmement possible. Travailler était devenu un véritable calvaire depuis que les répétitions de la nouvelle pièce avaient commencé. Les acteurs n'avaient aucune cohésion de groupe et ne parlons pas du metteur en scène... Il ne me tardait plus qu'une chose, fuir ce lieux pour aller au parc. Je m'imaginais déjà, les cheveux au vent, près de la fontaine, un livre dans les mains. Mais je dus bien vite retourner à la réalité pour écouter les apitoiements de mon collègue, je m’efforçais de hocher la tête sans donner mon avis, afin d'éviter une nouvelle discutions houleuse.

Mon portable vibra sur la  table, se qui ne parut pas plaire à Nikola qui soupira. Je lui lançai un regard noir avant de voir le message de Ulya, Tey semblait avoir des problèmes. Je regardai l'heure, il restait encore une bonne heure de répétition, cela n'allai vraiment pas plaire à Niko, mais j'avais que bien peu a faire de son avis !
Je me levai et lui expliquai que j'avais un problème qui exigeait ma présence puis pris mon sac sur mon épaule et je lui laissai les clefs de vestiaire avant de partir. Je ne savais pas si j'avais le temps de me rendre à Maravilla avant de me rendre à l'adresse qu'avait envoyé Ulya. Je ne préférai pas prendre de risque et me rendit directement là-bas avec ma voiture.

Sur place, je vis mes sœurs presque au complet, me doutant que les autres n'allaient pas tarder. Une urgence dans la famille Diatiri passait avant absolument tout ! J'attendis de savoir se qui c'était passé, Clio semblait déjà avoir compris, pensais-je en la voyant serrer les points. Est ce à cause d'un garçon ? Surement, les hommes étaient bien trop souvent une source de problème.
Lorsqu' Erine arriva, on fut au complet. Et cette dernière était des plus déterminé à faire passer un sale quart d'heure à ce pauvre type. Je l'étais moi aussi, Teylor était vraiment chamboulé et je sentais que son état commencé à m'atteindre, mon pouvoir d'empathie s’éveillait. Je lançais des regards autour de moi avec l'impression d'être épié. Il fallait qu'on agisse avant que je devienne parano.
"On procède comment ? " demandais-je avec la ferme intention d'en finir avec ce problème définitivement.

Codage par Libella sur Graphiorum



'The Sadness will last forever' - Van Gogh
Revenir en haut Aller en bas
Teylor Diatíri
Tété, la reine du twerk

Date d'inscription :
21/04/2017

Messages :
185

Je suis :
Terpsichore, la muse de la danse

J'ai :
le même âge que mes soeurs

Mon Gamma est :
une lyre tatouée derrière le haut de la cuisse droite

Votre pouvoir :
Imposer des sentiments ou sensations à travers la danse

Je suis :
danseuse au futur glorieux et prof de pole dance

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Willa Holland

avatar
Modo

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad   Jeu 20 Juil - 18:40

Teylor Diatíri a écrit:


« Hurt us once, we will kill you twice »

Diatiri Squad


Je tentais de calmer ma respiration, une main posée sur mon ventre. J'avais du mal à me rendre compte du réel de la situation, je voulais juste me réveiller, remplir un bol de céréales et le dévorer devant le grand écran du salon. Mais au lieu de ça, j'étais assise au milieu d'une rue miteuse avec mes huit soeurs affolées, certaine étaient déjà énervées et d'autres essayaient de me rassurer.
Je fermai les yeux et pris une grande respiration. Ma voix se calma pour devenir moins tremblante même si quelques hoquet m'échappaient.
-J..Il était nerveux en fermant la porte d'une pièce et..et..j'ai voulu aller voir et...et.. je déglutis, il y avait des photos, sur les murs, partout! expliquai-je doucement en agitant les mains comme pour indiquer les parois de la petite pièce, le regard perdu dans le vide, les souvenirs en ébullition, oui... des photos... des photos partout.
Mes soeurs se rapprochèrent, voulant savoir qu'elles étaient ces photos, questionnant, répétant. Je voulais répondre mais les mots ne sortaient pas de ma bouche, j'avais peur, si peur. Cet homme, combien d'autres dans le même cas y en avait-il? Avait-il mis d'autres personnes au courant? Je frissonnai alors que le soleil jetait ses rayons brûlant sur ma tête. Je respirai bruyamment et décidai de me lancer:
-Ces photos... je passai mes deux mains dans mes cheveux, les faisant glisser sur mon crâne jusqu'à ma nuque et les ramenant sur mon visage, j'étais sur les photos... nous y étions toutes! je ne laissai pas le temps aux filles de digérer cette nouvelle, enchaînant directement, à la Maravilla, dans nos lits pendant que nous dormions, dans la piscine, en train de se promener dans les rues... ma voix se faisait chevrotante et mon coeur battait la chamade, il sait pou- pou- pour tout nos pouvoirs, je reniflai, un sentiment d'insécurité me prenait les tripes et les pressait comme une balle anti-stress, j'ai peur. conclus-je, les yeux vitreux, noyés de larmes que j'empêchais de couler.
J'avais l'impression d'être observée, pour l'une des premières fois dans ma vie, je ne me sentais pas en sécurité.
-On procède comment ? s'enquit Melody.
Je pris les mains de Mel et Erine pour les attirer vers moi, les autres muses étaient déjà accroupies à mes côtés. Je plongeai mon regard turquoise dans celui de Clio et chuchotai si bas afin que seules les huit femmes puissent entendre les quelques bribes de paroles qui s'échappèrent de mes lèvres presque closes:
-Nous n'avons pas le choix
Elles savaient très bien ce que j'entendais par là...
Je consultai chacune des mes soeurs du regard. Nous devions nous débarrasser de cette tâche qui se profilait à l'horizon. Définitivement.
Je me sentais souillée. Salie. Humiliée. Un sentiment si intense que même les mots étaient incapables de le décrire.


Codage par Saphira pour EPICODE


Nine muses, nine sisters
side by side or miles apart sisters will always be connected by the heart ♫ by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hurt us once, we will kill you twice × Diatiri Squad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» Kill points
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fall of Olympus :: Quartier Ouest :: Thissio :: La Maravilla-
Sauter vers: