Bienvenue sur The Fall of Olympus !
Le forum a ouvert ses portes le 24 février 2017.
Venez en grands nombre ! Nous attendons plus que toi !
Le forum connait une baisse d'activité suite au vacances.
Soyez indulgent.
Sinon TFO vous souhaite bonne vacance à tous!

Partagez | 
 

 Qui va à la chasse... [PV Artémis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

MessageSujet: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Mer 14 Juin - 23:40


 
Qui va à la chasse...
Un manque à combler
La journée venait à peine de commencer, mais pas pour moi : le soleil était aux aurores et j’avais encore une fois trainé toute la nuit dehors. Après mon habituel passage au cimetière pour accueillir les nouvelles âmes et aller comme d’habitude me plaindre auprès de la Lune, rêvant que Zeus entende mes plaintes, je décidais cette fois de faire un détour par la forêt. Le sommeil n’était pas quelque chose de primordial pour mon corps et dormir 5 heures par nuit me suffisait amplement. Je préférais profiter de mes heures pour continuer de découvrir Athènes, même si finalement, je connaissais un minimum cette forêt déjà. En fait, ce petit détour n’était pas qu’une simple envie de m’y balader cette fois-là. L’envie y était, certes, mais une curiosité me poussait à m’y rendre. Par l’une de mes promenades il y a quelques jours, j’étais tombée sur la pointe d’une flèche cassée. J’aurai pu la jeter aussitôt et poursuivre mon sentier si je ne m’étais pas rappelé que cela était primitif. Les Hommes d’aujourd’hui chassaient au fusil et non de manière aussi aiguisée. Le visage d’Artémis me revint en tête et, malgré nos précédents, m’offrit un sourire. Cette pointe était aussi ridiculement petite que la possibilité qu’elle appartienne à ce que j’aimais appeler l’une de mes sœurs, au temps de l’Olympe, mais elle me fit un bien fou. Une sorte de baume au cœur. J’aimais ce genre de sensations que pouvaient ressentir les humains. J’avais donc gardé précieusement ce morceau d’arme dans une tentative rêveuse avant que la pointe n’aille couper ma poche ainsi que ma cuisse. Bon, pour le côté sentimental, d’accord, mais pour le côté sécurité, on repassera.

Je foulais donc le début du sentier de cette forêt et m’avançais prudemment. Le soleil se levait à peine et le feuillage épais n’offrait que peu de lumière. Je pouvais presque me penser en pleine nuit mais ma montre me rappelait à l’ordre. Pourquoi aussi tôt ? Par ennui ? Par déduction ? Je me disais qu’un chasseur aux flèches aiguisées chasserait certainement plus à l’aurore qu’en pleine journée. Peut-être avais-je raison, peut-être avais-je tors. Je ne cherchais pas réellement ce drôle de chasseur et encore moins Artémis mais l’espoir m’offrait de l’adrénaline à travers des mouvements de buissons. Je partais à la recherche d’un être que je ne cherchais pas réellement. Je ne faisais que semblant, appréciant d’autant plus l’air frais qui emplissait mon torse. Mes pas étaient alors hasardeux même si mes yeux s'attelaient tout de même à la tâche de surveillance et que je me faisais le plus silencieux possible. Mon corps se mettait tout seul en conditions alors que je ne faisais que rêver éveillé de retrouvailles avec une de mes soeurs lunaires. Peut-être aurais-je mieux fait de mettre mon mental en accord avec les actions de mon corps qui me montrait comme un chasseur cherchant lui-même une proie. L'armée m'avait appris un certain automatisme de camouflage, visible à ma manière de me déplacer et à la manière dont mon regard scrutait autour de lui. Ma main se posa docilement sur l'écorche d'un arbre avant qu'un bruit ne me fasse me retourner aussi net. Je me retrouvais face à une pointe de flèches identiques à celle trouvée il y a quelques nuits. Mais bizarrement, je ne fus pas heureux de retrouver cette armée taillée identique pointée sur mon visage. Mon corps se plaqua dans un réflexe illogique et indigne de l'armée contre le tronc d'arbre, comme un vulgaire chien se mettant sur le dos face à un danger. Sur le moment, je ne pensais pas une seule seconde à observer le visage de mon agresseur. Je fixais plus la menace, maudissant mon manque de sommeil qui au final, sembla me faire faire n'importe quoi.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Jeu 15 Juin - 12:25

Un sourire léger aux bord des lèvres, je m'agenouille pour ramasser le cadavre de lapin et retire la flèche qui lui transperce l'oeil gauche. C'est le quatrième que je tue cette nuit, les prenant par surprise dans leur sommeil pour qu'ils ne souffrent pas plus que nécessaire. Je lui murmure une excuse puis le glisse dans le sac de cuir qui pend à ma ceinture. Ca me permettra de manger pendant quelques jours, et leur fourrure me procurera un début de veste. Peut-être même que je pourrais revendre les pattes qui sont censées porter bonheur? Une légende, bien sûr, mais n'en suis-je moi-même pas une?

Les premiers rayons de soleil percent l'épais feuillage des arbres et réchauffe mon visage. Je ferme les yeux pour profiter de la douce sensation et me relève quand un nuage masque le début du disque jaune. Il est l'heure de rentrer à la maison me changer, et partir au zoo pour mon petit tour habituel. Je vérifie les lanières qui me parcourent le corps, repositionne ma gourde collée à ma cuisse droite et resserre une dernière fois le sac contenant les lapins. Quand je suis sûre que rien de risque de m'échapper, je prends la direction du sentier qui me ramènera directement dans mon jardin.

Le soleil est pleinement levé quand j'entends des bruits derrière moi. Quelqu'un me suit sans chercher à se cacher. Je ris d'une voix rauque. Il ne sait pas à qui il s'attaque. Dans l'ombre d'un nuage, je m'écarte du sentier et grimpe au tronc de l'arbre le plus proche. A trois mètres du sol, je rampe sur une branche large et assez solide pour guetter l'intrus. Les secondes s'écoulent sans qu'aucun bruit ne me parvienne et je me demande un instant si mes oreilles d'humaines ne m'ont pas fait défaut. Je suis sur le point de redescendre quand je vois une ombre s'approcher. Un homme.

Quand il dépasse le tronc de mon arbre, je me laisse retomber derrière lui sans un bruit. Avec la rapidité de la lumière, j'encoche une flèche et bande mon arc à la hauteur où sera son nez en se retournant. Ce qu'il ne tarder pas à faire, ayant certainement entendu le frottement de la corde sur le bois de ma flèche. Il semble effrayé, ne s'attendant pas à être devenu la proie aussi facilement. Je souris et le regarde se coller contre un tronc d'arbre. Je m'avance d'un pas pour l'empêcher de s'enfuir et colle presque la pointe d'argent contre son appendice nasal.


Il semblerait que le chasseur se soit mesuré à plus fort que lui et ne soit devenu la proie.

Je le regarde d'un air jaugeur, évaluant sa capacité physique. Il est plutôt musclé, mais pas assez léger pour être silencieux dans un bois aussi dense. Si nous avions été sur l'Olympe, je lui aurais dit que personne ne peut vaincre Artémis la chasseuse, mais je m'abstiens. Il ne me connait pas et ne serait guère impressionné par mon ton impérial. Foutu humain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Jeu 15 Juin - 13:36


 
Qui va à la chasse...
Un manque à combler
Pathétique. Voilà le mot qui m’allait le plus à cet instant-là. Moi et mes yeux bleus, louchant sur la pointe de l’arme à quelques centimètres de mon nez. Ils sont tous aussi farouches les humains ? Avalant difficilement ma salive, j’admettais mentalement l’avoir bien cherché. Au fond de moi, je cherchais quelqu’un, et me promener à une heure aussi sombre dans une forêt sans arme ni rien n’avait pas été bien malin. Ma bouche se figea dans une de mes grimaces habituelles, j’avais dû naitre avec sur l’Olympe. Même si je n’avais plus mon ancienne bouille de gamine angélique, j’en gardais les mimiques de mes gaffes. Lèvres pincées, je finis par relever mon regard quand le chasseur m’accorda quelques paroles à la fois menaçantes et presque insolentes. Une jeune femme à l’air sauvage. J’étais menacée par une femme. Dit comme ça, c’était étrange, mais j’avais appris que sur terre, un homme menacé par une femme était risible. Aussi bien par l’homme qui était menacé par une personne dite inférieure, que par la femme, qui tentait alors de s’élever dans la société, comme si elle pouvait dépasser le mâle. Que devais-je faire ? Continuer à garder ma queue entre les jambes, me faisant tremblant -ah, je le faisais déjà ça…- et avouer que j’étais prise au piège par une femme, ou mettre en pratique ce que j’avais appris à l’armée ? Hmm… De l’autre côté, on m’a toujours dit de ne pas attaquer une femme. Que devais-je faire face à celle-ci qui se permettait de menacer l’homme que j’étais ? Bon sang, mais tout était si compliqué et si primitif ici ! Sur l’Olympe, nous étions tous égaux et nos sexes n’importaient pas. Ce n’était qu’un organe reproducteur.

Un sourire maladroit essayait de naître pendant que je balbutiais. Bon sang, c’était le genre de comportement qui offrait la possibilité à mes anciens frères d’armes de me prendre pour un faible. Est-ce qu’elle me prenait pour un faible celle-là ? Si j’étais sa soi-disant « proie »… Certainement. Normal d’un côté. Mais mon dieu, Zeus, aide-moi bon sang, je n’ai rien fait, pourquoi je suis sur terre, pourquoi j’ai le droit à cette punition, ça fait un an déjà bon sang, ramène-moi à l’Olympe… Mes mains se levèrent prudemment au-dessus de ma tête, comme si je montrais un drapeau blanc.

« On se calme, je ne suis pas un chasseur. »

Moi et leurs expressions à la mords-moi le nœud… Tiens, en voilà une autre d’expression bizarre. J’avais toujours eu du mal avec ce genre de phrases, aussi théâtrales soient-elles. Je restais beaucoup sur le premier degré des mots, aussi débile cela pouvait-il offrir à ma personne. Je continuais à me pincer les lèvres devant ce stress. Au départ, je voulais rencontrer cette personne, mais maintenant que je l’avais en face de moi, je n’avais qu’une envie : Lui faire un croche-patte et partir en courant. Avec un peu de chance, le temps qu’elle se relève, j’avais le temps de m’éclipser. Non ? Ah bah oui, tentons, je ne suis pas assez suicidaire, augmentons un peu le ton !

Appuyé contre le tronc, l’un de mes pieds fit un arc de cercle par terre, désireux d’embrocher l’une des chevilles du chasseur, en même temps que ma main droite vint frapper le côté de la flèche pour faire basculer l’arc. Deux attaques venant de côtés différents, j’avais augmenté les chances pour que ce plan de fuite pitoyable marche en déséquilibrant cette demoiselle. J’avais senti mon pied choquer quelque chose, peut-être était-ce une pierre ou une racine, mais je n’eus pas envie de vérifier et voilà que mon corps entama une course. Fuir. Le plus loin possible. Comme une proie. Comme sa proie. Comme un de ses lapins sanglants. Si mes hommes me voyaient. Je n’aurai plus aucun respect de leur part et je me ferai railler à chacun de mes entrainements. Eux-même ne pourraient pas comprendre la complexité de s’adapter à leurs traditions entre les deux sexes ! Me faufilant entre les arbres, je souhaitais aller bien plus vite mais si j’avais beaucoup plus de muscles que sur l’Olympe, il m’était plus dur de les trimballer dans une course folle comme j’avais l’habitude de faire en haut. Pour l’instant, ils me ralentissaient, même si je n’étais pas le plus lent des coureurs.

[Dis-moi si cette action te dérange. Il peut avoir loupé son croche-patte hein ! :3]
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Jeu 15 Juin - 15:18

HRP:
 

Je hausse les sourcils quand le type lève les mains par-dessus sa tête en signe d'innocence. Ou pour me montrer qu'il était désarmé... quoique même avec une arme il serait incapable de me blesser. Pathétique humain. Je fais une moue dédaigneuse et l'écoute me dire de me calmer. Ca c'est bien un mec... il n'est pas au courant qu'il ne faut jamais dire à une femme de se calmer? Certes, je garde mon sang-froid, mais je ne vais certainement pas me reculer en m'excusant seulement parce qu'il me demande de me calmer! Quel idiot. Au lieu de ça, j'avance mon arc jusqu'à lui effleurer le bout du nez. J'aurais été satisfaite de voir couler une goutte de sang, mais je n'ai pas le temps d’exercer une pression suffisante que l'humain me prend par surprise.

Son pied me balaye la cheville droite et tout se passe en une fraction de seconde. Je serre les lèvres, lâche ma flèche et la regarde se ficher dans un arbre à ma droite tandis qu'il part en courant. Je me laisse tomber en arrière, effectue une roulade durant laquelle mon carquois s'enfonce dans mon dos avec une douleur cuisante. Il faudra que j'améliore ma tenue. Le type n'est qu'à cinq mètres quand je me redresse les mains vides, mon arc ayant volé à mon côté.

Je le transperce du regard et regrette une fraction de seconde que mon pouvoir de contrôle ne s'applique pas aux humains. Encore que ça serait trop facile... je préfère une chasse lente et glorieuse, même si ma proie se promène sur deux pattes au lieu de quatre. Je retire d'un geste deux lames de mes fourreaux, une dans chaque main. Il est à quinze mètres, mais je ne manquerai pas ma cible. Bien campée sur mes deux pieds, je lève le bras droit.


Arrête-toi espèce de lâche! Je ne le répéterai pas!

D'un mouvement fluide, je lance mon bras droit vers l'avant et lâche mon poignard à l'ultime seconde. La lame fend l'air en tourbillonnant et finit sa course dans le tronc d'un arbre, à dix centimètres de la tête du type. Non, je n'ai pas manqué ma cible, je lui laisse une chance de venir se battre à la loyale. On peut même considérer que je lui offre une arme contre moi. Si bien sûr il parvient à retirer ma lame profondément fichée dans le bois...

Dernière chance, idiot! La prochaine te percera le crâne, tu as la parole d'Artémis!

Oui bon, je sais que je ne comptais pas lui donner mon nom, mais il va certainement bientôt mourir alors bon. De toute façon, il verra là la promesse de mort d'une chasseuse dont le nom lui va à ravir, quel imbécile serait capable de deviner ma vraie nature? Un sourire mauvais aux lèvres, je passe ma seconde lame dans ma main droite, prête à la lancer s'il ne s'arrête pas dans dix secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Jeu 15 Juin - 15:53


 
Qui va à la chasse...
Un manque à combler
Ok, c’est la merde, je dois fuir, et c’est ce que je fais. Je suis partagé entre l’envie de continuer de fuir et celle de la défier. Mais je suis mortel. Le hasard est marrant puisque en tant qu’ancienne déesse immortelle, mon mental me disait de poursuivre ma course tandis que mon mental de militaire mortel me sommait d’arrêter cette escapade ridicule et de prendre part au combat. Mais pourquoi bon sang ? Je ne lui ai rien fait à cette folle, ça lui arrivait souvent de s’en prendre à des promeneurs ? Je ne pensais pas qu’elle ait pu voir dans mon comportement une quelconque recherche. Quoi que, elle m’a nommé chasseur -puis proie, oui, bon-. Mais même bon sang, foutue humaine !

Le jeu commença pour elle -et pas pour moi-. Elle m’offrit un premier avertissement, me traitant de lâche. Mon visage se déchira sous l’envie de me stopper net et de lui foncer dans le lard. Mais non, c’était une femelle. Il ne fallait pas que j’y touche ! Mon égo prenait bien cher à travers ses mots. Bon, en fait, je fis la moitié de ce que j’eus envie : Je m’arrêtais pour me retourner, juste. Le bruit métallique qui émana de son arme se plantant dans l’arbre me fit frissonner entièrement. Ok, c’était passé à une mèche de cheveux. Merci pour l’avertissement. Elle était plutôt douée et me rappelait presque la précision de ma sœur lunaire. Une nouvelle floppée de mot fut vomi, attisant mon agacement… Puis m’offrant un visage surprit. Non, sérieusement ? Artémis ? Mon expression se figea. C’était trop beau et impossible, Zeus m’avait offert un corps et un prénom. Il n’aurait pas laissé leur prénom à mes confrères et consœurs divin.e.s ? Ça n’était pas juste. Je préférais donc me pencher sur le hasard quant à cette rencontre et à ce prénom étrange pour l’Homme. Je préférais me dire que ça n’était pas une des déesses lunaires à qui j’aimais rabâcher les oreilles. Que cette idiote n’était qu’une humaine hautaine contre qui j’hésitais à me battre.

Je me tenais droit, l’observant avec un regard dédaigneux, avant que ma main n’aille décrocher la lame. Ma position tournée ne m’aida pas à l’attraper facilement ni soigneusement et j’esquissai une grimace face à ma maladresse quand je sentis l’intérieur de ma main se faire trancher.

« C’était qui la plus lâche jusqu’à présent ? Celle qui se promenait sans arme ou celle qui a soudainement menacé l’autre sans raison ? »

Bon sang mais ferme-là Seiya. Et arrête de parler de toi au féminin, t’as quelque chose qui pend dans le pantalon ou pas ?! J’avais l’impression d’être schizophrène entre mon moi du passé et mon moi du présent. L’égo humain était terriblement dangereux pour lui-même.

« C’est un pseudo que tu t’es donné, pour te donner plus fière allure pendant tes pitoyables parties de chasse au lapin ? »

Je voulu jouer. Parce que oui, s’appeler Artémis et chasser, pour moi, c’était une bêtise de la part de cette humaine qui ne voulait que se… la péter ? C’était bien ça l’expression, non ? Avec un sourire moqueur, je m’inclinais légèrement, gardant la lame dans ma main, faisant fi du tiraillement que je ressentais et des gouttes de sang qui roulaient sur ma peau.

« Hécate, déesse de la lune noire. Ou déesse de la mort. Je peux également te menacer avec un titre débile, vois-tu. Être un dieu de la mort est bien plus effrayant qu'être un vulgaire dieu de la chasse. Ah, non, pardon, c'est vrai que tu causes la mort à des lapereaux. Excuse-moi ! »

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Jeu 15 Juin - 16:26

A ma grande satisfaction, il s'arrête enfin et se tourne vers moi. Dommage, j'aurais bien aimé savoir ce que ça faisait d'enfoncer ma lame dans sa tête de rat. Il ne me prend pas au sérieux, je le vois bien à sa manière de me dédaigner du regard. Ma petit démonstration ne lui a visiblement pas suffit... peut-être qu'il sera plus impressionné quand le manche de mon poignard sortira de son front dégarnit? Je croise les bras sur mes lanières de cuir et mes fourreaux et regarde le type retirer ma lame avec autant de grâce qu'un rugby-man dansant le ballet. Il me défie du regard, cet imbécile. Je penche la tête en avant et hausse un sourcil peu convaincu. J'avance de quelques mètres dans sa direction, calme et froide. Ca nous évitera de crier encore pour nous faire entendre. Je ris à sa réplique vachement nulle. Je ne suis pas lâche, ce n'est pas moi qui ai détalé comme un lapin en voyant une simple flèche au bout de mon énorme pif.

Disons que je déteste qu'on me suive sans raison. Surtout que je ne t'ai pas fouillé, qui me dit que t'as pas un flingue ou quoi? Ca a l'air d'être la mode, à notre époque.

Je continue d'avancer jusqu'à me retrouver à deux mètres de lui, les bras toujours croisés sur ma poitrine, poignard en main. Les jambes légèrement écartées, je reste en position de défense. On est jamais trop sûre avec ce genre d'humain pathétique. Un homme en plus! Ces créatures n'ont aucune valeur et aucun sens moral, ils abattraient un chaton sans aucun scrupule.

Je ne relève pas sa soi-disant pique concernant mon nom. J'aurais du me taire, c'est ma faute. Mais j'avoue que je ne pensais pas qu'il tomberait assez bas pour se moquer de moi de la sorte. Lui-même ne serait pas capable de tirer un lapin à deux mètres alors sa moquerie est franchement mal placée. Tout comme celle selon laquelle il serait Hécate, ma soeur lunaire. J'en rirais presque s'il ne se moquait pas ouvertement de moi.


Ecoute, mec. Je connais Hécate, son histoire, et si tu revoyais un peu ta mythologie, tu saurais qu'elle ne porte pas les mêmes appendices que toi, si tu vois de quoi je veux parler. Et elle ne se serait pas enfouie comme une lâche devant une pauvre flèche.

Néanmoins, je ne peux cacher le fait que ça m'ait troublé qu'il se présente comme étant Hécate. Elle n'est pas une déesse des plus connues et il semble connaître certains de ses attributs mieux qu'il ne le devrait. Serait-il possible que ce soit elle? En ce cas, elle n'aurait pas eu de chance pour son enveloppe corporelle... et ça aurait vachement influé sur son caractère et son courage.

Je suis donc Artémis, tu es Hécate... Nous sommes un peu des soeurs, non? Dis-moi pourquoi tu me suivais et je te laisse partir entier, soeurette.

Je lui souris d'un air moqueur et baisse les yeux sur son pantalon, pour bien lui faire comprendre à quel point il devrait être humilié d'être traité comme une fille. Les mecs et leur envie de nous surpasser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Jeu 15 Juin - 17:05


 
Qui va à la chasse...
Un manque à combler
J’avais beau faire le malin avec mes répliques, elles n’étaient que des pitreries de gamin de 5ans cherchant la petite bête. Bon, je cherchais aussi à démêler le vrai du faux et comprendre l’identité de cette folle furieuse… Qui se rapprochait de moi. Me mettant droit comme un i face à cette approche si simple pour elle -pourquoi je ne continuais pas à me casser, sérieusement ?-, je sortis le tissus de mes poches pour montrer patte blanche. Aucune arme. Ah, si, celle que j’avais dans la main. Oui, bon, elle ne comptait pas. Je n’ajoutais aucun commentaire à cela, ni à son « notre époque ». Je la laissais continuer de se rapprocher. On jouait à quoi là ? On aurait dit deux lions se tournant autour en attendant que la première attaque. Ou deux chiens. Oui, plutôt, deux caniches. Sa chevelure allait plutôt bien avec cette race de canidé en plus.

Mais je me la gardais pour moi celle-là, même si apparemment mes moqueries ne lui faisaient rien. J’étais armé et je pouvais me rebiffer mais je pense qu’elle avait un meilleur entrainement avec ce genre d’armes que moi. Je voulus rester sur mes gardes mais mes bras se croisèrent sur mon torse devant la réponse que la pseudo Artémis m’offrit. Quoi ? Sérieusement ? Elle pensait mieux me connaître que moi ? Mais pour qui se prenait-elle ? Ca recommençait comme avant sur l’Olympe, et gna gna gna gn… Mes sourcils se froncèrent. Oh mon dieu, c’était vraiment Artémis ! Toujours aussi saignante avec ses mots. J’avais presque envie de lui sauter dessus mais si je me trompais, 1, elle pouvait carrément m’embrocher les boyaux sans sommation et 2, si cela n’arrivait pas et que je m’en sortais, Zeus me tuerait je crois. Je retenais donc mon corps impatient en faisant bouger mon pied frénétiquement au sol pour essayer de faire s’échapper cet amas d’énergie. Je sortais de ma zone de défense et lui offrait la possibilité de faire ce qu’elle souhaitait de moi par ce manque d’attention ou manque de méfiance. Je finis par lui répondre sagement, bien que sèchement devant ses propres moqueries. Je ne devrais pas me méfier tant que je répondais, non ?

« Je cherche ma sœur justement ! » avançais-je avec une expression fausse de surprise. Bon, je ne mentais pas d’un côté, je cherchais réellement mon Artémis. Elle semblait jouer le même jeu que moi. Et à vrai dire, j’en avais déjà marre de faire l’idiote. Mon regard commença à chercher un indice chez elle, m’attardant sur ses doigts, ses poignets puis… Son cou. Un bijou. M’y attardant quelques secondes, je me retins de sortir mon propre gamma. Je ne fis que caresser les billes qui formait ma chaine de collier.

« Et pour ce qui est de la fuite, c’est sûr que l’immortalité ça sert bizarrement, face à ce genre de situations. »

Quand à mes apendices, c’était Zeus qui avait choisi. Mais ça, je me gardais de le dire, parce que ça craindrait clairement. Je lâchais un soupir, ébouriffant ma chevelure sous l’agacement. Bon, je me lançais. Zeus ne pourrait pas me punir, je ne lui demandais pas ouvertement si elle était Artémis, je ne pouvais donc pas ouvertement me prendre une humaine surprise et découvrant mon identité ?

« Gamma ? »

Au pire, je serais pris pour un fou et au pire, je serais poignardée par une folle alliée chassant l’Homme et les lapinous. Au mieux, je lui sautais dessus si je retrouvais enfin l’une des miennes. Retrouver autre chose qu’un dieu de la mort me ferait certainement du bien après une année de sevrage.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Jeu 15 Juin - 17:41

Au fur et à mesure que je lui parle, la face du mec se modifie. Il n'a plus l'air de vouloir prendre ses jambes à son cou et, à un moment, j'ai même l'impression de voir une lueur dans ses yeux. De la joie? De l'espoir? Alors que je me fiche de lui? Il est complètement cinglé, comme tous ces humains. Je regarde une demi-seconde ses poches retournées et hoche brièvement la tête. Il n'est pas armé, ok. Mais il a mon couteau alors pas question que je remette ma lame au fourreau. C'est peut-être une ruse, après tout. Dès que je baisserai la garde, il enfoncera ma lame dans ma gorge - du moins il essayera, personne ne rivalise avec Artémis.

Oui bon, il m'a fait tomber il y a deux minutes, mais son acte était nul et je ne me suis même pas écorché les mains alors ça ne compte pas. Non, il ne peut rien contre moi. Je hausse les sourcils quand il me dit chercher sa soeur. Si quelqu'un d'autre était dans les parages, je le saurais. A moins qu'elle ne soit de l'autre côté des bois et que "Hécate" ne soit complètement à l'opposé de sa soeur.


J'ai pas l'impression qu'elle soit dans les parages.

Je fronce les sourcils. En fait, s'il s'agit de la véritable Hécate... eh bien si, sa soeur est dans les parages, même juste en face en train de la menacer avec une arme plutôt bien aiguisée. Ce qu'il me dit ensuite me fait baisser ma garde. Immortalité? Ce mot n'a rien à faire dans cette conversation, ce n'est pas un hasard s'il l'a sorti. C'est Hécate. Ma soeur est là, devant moi, avec des attributs franchement déroutants. Un mec, sérieux! Zeux aurait pu au moins lui laisser sa dignité au lieu de la rabaisser au rang d'homme... Surtout qu'elle est une des rares à lui être resté fidèle sur l'Olympe.

Il - elle - me demande mon gamma, ultime preuve qu'il me fallait. C'est elle. C'est ma soeur. Hécate est devant moi. Souriant à moitié, je range ma lame et tire sur mon pendentif de trois centimètres de long. Un croissant de lune en base d'argent et pierre d'améthyste.


Un foutu pendentif. J'ai faillit m'étrangler bon nombre de fois avec ça en y accrochant mes flèches... Le tien?

Rageusement, je remet mon gamma sous mon t-shirt, là où il ne risque pas de s'accrocher à mes armes. Dire que les humains adorent porter ce genre de bijoux... je serais prête à tout pour m'en débarrasser, et pas seulement pour récupérer mes pouvoirs - juste pour en être quitte. Cette chose est lourde, froide sur ma peau, brille dans le noir et me fait repérer par mes proies, et c'est tellement inutile. Insupportable. Foutu Zeus! Il aurait pu me mettre n'importe quoi, un tatouage ou même une bague, que ça aurait été beaucoup mieux. Mais non, il a voulu me pourrir jusqu'au bout! Dire que je l'aimais, il fut un temps, et qu'il m'aimait. Bien du temps a passé pour qu'il m'exile ainsi et me punisse pour un crime débile.

Alors c'est vraiment toi, ma soeur? Quel est ton nom sur cette Terre?

Parce que, franchement, appeler un homme Hécate... ça serait bizarre. Rien que de penser qu'elle soit lui, ça me parait insensé. Mais bon, l'humour de mon père est bien étrange, je l'ai toujours su...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Mar 20 Juin - 22:10


 
Qui va à la chasse...
Un manque à combler
Pas l’impression qu’elle était dans les parages ? Ah mais elle y répondait sérieusement ? Oui, bon. Boudant un peu devant le manque de gaieté dans sa réponse et dans le ton de sa voix, je finis par sentir naitre un sourire à m’en décrocher la machoire quand suite à ma drôle de demande… Elle sortit le fameux collier repéré quelques secondes plus tôt. Et elle rangeait son arme ! Encore mieux ! Je n’étais plus menacée par cette folle qui était en réalité ma sœur lunaire ! C’était le plus beau jour de ma vie en l’espace d’un an !

J’essayais de ne pas trop le montrer. Parce qu’il fallait que je reste maitre de moi-même et de mes émotions en tant qu’homme, et plus en tant que militaire. Et que mine de rien, sur l’Olympe, je savais que je jouais particulièrement bien avec les nerfs de cette sœur avec mon côté rabat-joie. Même si j’avais toujours été quelqu’un de collant et d’excentrique, je me gardais bien de sauter sur les personnes que j’aimais. Je la laissais donc tranquille physiquement, mentalement aussi parce que le sourire qui s’était collé sur son visage ne voulait pas disparaitre, même le temps de cracher un mot ou deux. De manière juste précipitée, je sortis à mon tour ma plaque militaire, n’ajoutant rien d’autre à cela à part peut-être un air de débilité avec mes dents toutes sorties, qui se balancèrent de haut en bas quand Artémis demanda à ce que je confirme être bien moi. Avec la demande de mon prénom. Ok, je ne tenais plus. Après avoir soigneusement rangé l’arme avec sa jumelle précédemment mise à l’abri par son possesseur, je finis par prendre la brune dans mes bras, la serrant. Impossible de tenir plus, et encore, j’avais fait un effort déjà, pour ne pas lui sauter dessus directement, et pour avoir rangé l’arme pour éviter tout embrochement et toute blessure inutile.

Essayant de ne pas l’écraser contre moi -je le pouvais à l’Olympe, avec ma maigre force que j’avais, comparé à maitenant…- je ne la lâchai pas de plusieurs secondes, rigolant bêtement dans le vide avant d’enfin lui répondre, sans la quitter :

« Seiya ! »

Aller, du nerf Seiya on évite de déjà saouler ta sœur lunaire à peine retrouvée. Avec un effort gigantesque, je la relachais et m’éloignais légèrement d’elle, l’admirant.

« Zeus a été sympa avec toi, tu es toujours aussi magnifique ! »

Les compliments étaient faciles pour moi, j’en avais toujours fait en haut. Aussi bien pour rappeler aux personnes que j’aimais à quel point elles comptaient pour moi, mais aussi parce que j’aimais les rendre heureuses. Et les compliments avaient ce pouvoir. Revenant plusieurs minutes en arrière, comme si j’entendais mes propres dires du passé, je me raclai la gorge avant de passer mes mains derrière la tête avec un sourire passant de la joie à une certaine nervosité.

« Pardon pour toutes mes bêtises dites, c’était pas cool. Mais tu peux pas savoir comme être un homme ici c’est compliqué. Je fais partie du corps militaire d’Athènes, un groupe d’humains qui défendent leurs terres. Donc j’ai pas intérêt à … être moi-même. Donc des fois je me prête un peu trop au jeu. Qu’est-ce que tu es toi du coup ? C’est quoi ton prénom ? Tu as revu beaucoup d’autres ? J’ai revu que cet abruti d’Anubis pour ma part, il ne me lâche pas… » ai-je fini par avouer dans un soupir, récupérant malgré tout ma joie sur mon visage. Lui qui était habitué à rester si neutre, voilà que mes muscles fatiguaient déjà. Pauvre Artémis, elle avait intérêt à se préparer à jouer le rôle de mon mur des lamentations, n’ayant pas pu me plaindre de tout ça depuis près d’une année entière. Déjà. J’essayais encore de me contenir pour ne pas déjà l’agacer.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   Mer 21 Juin - 23:09

Une plaque militaire? Pas très original... Quoique mon pendentif ne l'est pas non plus, je l'admets. Zeus et son imagination tellement fertile. Bref. Hécate semble avoir perdu sa langue et me répond d'un simple hochement de tête avec un sourire jusqu'aux oreilles. J'avoue être limite déçue de ne plus pouvoir le traiter d'humain débile, mais avoir retrouvé ma soeur compense largement. Je ne réagis pas quand il s'approche de moi pour remettre ma lame dans son fourreau. Je pousse un léger soupir de soulagement, ravie de récupérer mon attirail au complet, sans lequel je me sens nue. Non que je ne sache me battre sans, n'allez pas vous imaginer des choses! Je pourrais retourner ce militaire avec une main dans le dos! Juste que c'est plus facile d'être armée pour chasser et me nourrir.

Sans que j'aie le temps de comprendre ce qui se passe, Hécate me saute dessus et me serre dans ses bras. Oh mon Dieu, il ne se souvient donc pas que je déteste les embrassades? Et tous les contacts physiques? Je grimace, ne bougeant pas un orteil en attendant que ça passe. Je ne lui rends même pas son étreinte, impatiente qu'il se décolle de moi. C'est à peine si je parviens à comprendre son nom, trop concentrée à ne pas le repousser. Ce sont des retrouvailles, il m'a manqué, je lui ai manqué, je tolère. Mais qu'il ne s'imagine pas qu'on se fera des calins tous les jours! Quand enfin il me lâche et s'écarte, je ne masque pas mon soulagement. Je réalise que j'ai retenu ma respiration tout ce temps et inspire un grand coup pour remplir mes poumons. Dieu que je déteste ça!

Je lève les yeux au ciel quand il complimente mon physique d'humaine, à moitié agacée, à moitié amusée. Il n'a pas changé.


Tu parles! Les limites de ce corps sont bien moindres à celles de mon vrai corps. Tu te rends compte que je suis obligée de dormir, maintenant?!

Je prends un air un peu énervé et me rappelle la première fois où j'ai ressenti le besoin de me plonger dans le sommeil. J'étais restée éveillée pendant trois jours, luttant contre une faiblesse que je ne comprenais pas, quand un homme m'a regardé d'un air surpris en disant que j'avais une sale tête et que je ferais mieux de dormir. Je ne le croyais pas, refusant de m'abaisser à ces conditions humaines... mais j'ai bien du me rendre à l'évidence quand je suis tombée endormie en observant un couple de lapins dans mon jardin.

Je n'en reviens pas que mon père t'ait rabaissée au rang de mâle. Je suis désolée pour toi, ça ne doit pas être facile d'être ainsi affaiblie.

Je secoue la tête, dégoûtée pour elle... lui... oh je ne sais pas! Comment appeler une femme devenue homme? Ma soeur est toujours là devant moi, mais sa face est bien trop masculine pour que je l'appelle femme. Quel casse-pied, ce Zeus, toujours là pour nous compliquer la vie! Je balaye ses excuses d'un geste. Je n'ai pas été tendre non plus, mais je ne m'excuserais pas ; son comportement était lâche. J'essaye de retenir ses questions à mesure qu'il les prononce pour tâcher d'y répondre sans en oublier une.

Je suis zoologiste spécialisée en éthologie - pratique quand on sait parler avec les animaux. Je chasse pendant mes temps libres, comme tu vois, ça me permet de manger sans payer ces foutus humains. Et je m'appelle toujours Artémis. Je ne sais pas si c'est une chance en fait... je me présente à des gens qui sont peut-être de notre monde, et ils ne me reconnaissent pas parce qu'ils s'imaginent que Zeus ne m'aurait pas accordé le luxe de garder mon nom. Bref.

Je lève à nouveau les yeux au ciel, me demandant sans grand intérêt à combien de dieux j'ai donné mon nom sans qu'ils ne comprennent rien. Pas plus futés que ces foutus humains...

Je suis en contact avec Dionysos, qui porte le nom d'Alessandro. Il aime toujours autant la débauche et est vachement remonté contre notre père. A part ça, je ne pense pas. Mais il n'est pas impossible que j'en ai croisés sans le savoir.

Je marque une pause pour reprendre ma respiration. C'est dingue comme ça fait du bien de parler de ça avec quelqu'un sans risquer que Zeus vienne nous engueuler!

Pourquoi Anubis te colle? Tu veux que j'arrange ça? Je peux me montrer très persuasive, tu sais?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Qui va à la chasse... [PV Artémis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui va à la chasse... [PV Artémis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Rejoindre la Chasse | PV Artémis.
» Artémis, Déesse de la Chasse et de la Lune
» Artémis, la Déesse de la chasse || Validée
» Artémis, la déesse de la chasse
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fall of Olympus :: Archives de la ville :: Archives de la Ville :: RP Terminés-
Sauter vers: