Bienvenue sur The Fall of Olympus !
Le forum a ouvert ses portes le 24 février 2017.
Venez en grands nombre ! Nous attendons plus que toi !
Le forum connait une baisse d'activité suite au vacances.
Soyez indulgent.
Sinon TFO vous souhaite bonne vacance à tous!

Partagez | 
 

 Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Melody Diatiri

Date d'inscription :
05/07/2017

Messages :
387

Je suis :
Melpomène - L'une des 9 Muses

J'ai :
24 ans

Mon Gamma est :
Un tatouage en forme de lyre, comme mes sœurs.

Votre pouvoir :
L'empathie

Je suis :
Habilleuse pour le théatre de la ville

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Madelaine Petsch

avatar
Garcia

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    Sam 15 Juil - 23:02

Le Théâtre des rencontres

Shin S. Baker


     La répétion pour '' Roméo et Juliette" venait de prendre fin il y a de cela une dizaines de minutes. J'avais longuement insisté pour que le metteur en scène modifie la scène d'ouverture du bal mais ce dernier n'en faisait qu'à sa tête. Je voyais déjà les critiques s'abattre sur lui, ne manquant de remarquer le manque de sensibilité de la scène, voir de la pièce entière. Je soupirai à cette pensée. J'avais aidé Shakespeare à l'écrire cette pièce, lui, il vivait pour son art et cela se remarquait, contrairement à d'autre...
     Je repris la robe de Juliette, essayant de l'arranger, bien qu'elle était déjà parfaite, mais j'essayais de me convaincre que les costumes sauveraient la pièce. Finalement tout n'était il pas dans les détails ? Quelle teinte de bleu se mariait le mieux avec les yeux de Roméo tout en étant en harmonie avec la robe de Juliette ? Ou quelles chaussures prendre pour une réadaptation contemporaine sans paraître kitsch ? Tant de question qui étonnamment égayaient ma journée.
     Je ne sais pas combien de temps j'étais restée là, dans mon atelier, chantant par dessus les parole de la radio tout en cousant les perles sur la robe que Juliette porte dans le tombeau. Quand j'eus fini et que tout fut enfin rangés, je me décidai à aller vers la scène pour me mettre à écrire. Les gens me trouvaient souvent frivole, à passer d'une activité à l'autre sans pour autant me fixer, mais je n'étais qu'une Muse polyvalente finalement, bien que ça, ils ne le savaient pas.
Alors que j'ouvrais la porte, j'entendis des pas dans les escaliers menant à la scène. Je regardai ma montre, 17h. Je haussai les sourcils, me demandant qui pouvait bien être dans le théâtre à cette heure ci. Peut être un homme de l'entretient ou de la sécurité, sinon un nouveau dramaturge,  même si dans ce dernier cas, je pouvais surement dire adieu à ma petite pause écriture. Ils aimaient rarement qu'on les dérange pendant qu'ils sont là. Je m'avançai encore vers la scène, un homme si trouvait, rien à voir avec la sécurité ou quelque chose comme ça. Je me résignai donc à finalement devoir rentrer chez moi et avança vers l'autre porte du théâtre, pas loin de là ou se trouvait l'intrus..




'The Sadness will last forever' - Van Gogh
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    Dim 16 Juil - 2:03

« Le Théâtre des Rencontres »

ft. Melody Diatiri
Droit, les mains dans le dos et un regard sérieux sur mon visage, c'est du fond de la salle que j'assiste à la scène qui se joue devant moi. Une adaptation de Roméo et Juliette semblerait-il à l'entente des vers qui se font entendre. Je ne sais que penser de ce spectacle, cette pièce étant l'une des plus adaptées au théâtre. Je remarque juste que les costumes sont bien choisis et que le metteur en scène a l'air d'être quelqu'un d'assez sûr de lui, sans y voir l'ombre d'un doute quant à la réécriture de cet œuvre ou pour d'autres détails de ce genre. Les comédiennes retournent à leur loge, les comédiens sur leurs pas, après peut-être quelques minutes ces derniers se dirigeant vers la sortie, où je prends l'initiative de me cacher un peu plus dans l'ombre pour les laisser passer sans les déranger.

Me voilà seul. Enfin. Prêt à m'avancer vers cette scène que je connais de long comme de large. Alors que je descendais cet escalier pour me rapprocher un peu plus de ces planches de bois, j'aperçois une jeune femme remonter discrètement les mêmes escaliers que je venais de prendre. "Oh, mademoiselle!" l'interpellais-je en me retournant vers elle. Une main dans la poche, l'autre dans les cheveux, je continue à lui adresser la parole. "Je ne voulais pas vous déranger. Si vous étiez occupée, je peux m'en aller si cela vous enchante ou je peux tout aussi bien me faire discret dans un coin." ajoutais-je donc en revenant petit à petit sur mes pas pour me rapprocher d'elle. Un léger silence se fait. En même temps, aborder une inconnue sans réelle raison, cela a tendance à faire peur à certaines personnes, surtout lorsqu'on a un physique tel que le mien qui est loin d'être rassurant d'après les dires des gens lorsque ces derniers m'ont rencontré pour la première fois. "Je... Je dois en déduire que vous devez faire partie de ce projet. J'ai hâte de voir la réalisation finale et surtout comment vus vous en sortirez durant l'italienne et l'allemande." continuais-je gaiement, ne sachant trop quoi lui dire pour ne pas qu'elle m'échappe un peu plus.

Que suis-je censé faire à présent? Me présenter? La laisser tranquille et continuer ma vie en faisant comme si de rien n'était? Elle travaille probablement ici et de mon côté, cet endroit est comme source de ressource personnelle lorsque j'ai besoin de temps pour moi et d'oublier mon colocataire avec ses plantes envahissantes qu'il a décidé d'ajouter en touche personnelle dans le loft. Je recule encore un peu tout en gardant toujours un œil sur là et m'assois sur le siège le plus près que je trouve car malgré tout, le fait de rester debout durant deux ou trois heures, je veux bien être divin, j'ai tout de même un corps d'humain qui est facilement épuisable. "Vous semblez bien discrète. Je ne vous invite pas à me rejoindre je suppose?" lui dis-je en lui adressant un sourire moqueur mais amical. Je respire un grand coup avant d'expirer et me tourne face à la scène, jambes écartées, mains jointes comme à mon habitude tout en regardant chaque angle de l'image qui se présente devant moi. "Puis-je au moins vous demander -par simple curiosité- pourquoi vous restez à chaque fois plus longtemps que les autres ici?" la questionnais-je donc, trouvant ce silence dur à supporter.
014 © Lunay's invention
Revenir en haut Aller en bas
Melody Diatiri

Date d'inscription :
05/07/2017

Messages :
387

Je suis :
Melpomène - L'une des 9 Muses

J'ai :
24 ans

Mon Gamma est :
Un tatouage en forme de lyre, comme mes sœurs.

Votre pouvoir :
L'empathie

Je suis :
Habilleuse pour le théatre de la ville

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Madelaine Petsch

avatar
Garcia

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    Dim 16 Juil - 23:05

Le Théâtre des rencontres

Shin S. Baker


Je commençai à gravir quelques marches, doucement pour ne pas faire trop de bruit, pourtant cela ne paru pas être un véritable exploit. Lorsque l'inconnu m'interpella, la première pensée qu'il me vint en tête était que j'allai passer un sale quart d'heure. Cependant, une fois tourné vers lui je me dis que  cet homme ne ressemblait en rien au metteur en scène qui passait par ici. Et par la il fallait y voir un immense compliment !  Ils avaient tous ce petit air supérieur qui luisait dans leur yeux, comme ci ils étaient les grand de ce monde et que nous autres, acteurs, costumiers.. nous n'étions rien. Tandis que lui, bien qu'il était loin de moi, ne semblait pas être ainsi. Il paraissait, au contraire aussi surpris que moi. Peut être venait il, lui aussi, réfléchir dans ce lieu lorsqu'il était vide de toute présence, y compris la mienne.  Et cette théorie me parut que plus crédible lorsqu'il s'excusa de sa présence, comme si j'étais plus légitime que lui, ce qu’ironiquement était ce que je pensais de lui. J'observai la pièce rapidement, prenant compte de sa grandeur, on pouvait parfaitement la partager en deux, voir en dix fois plus.  Il s'était avancé depuis le début de notre échange, bien que ce soit un échange à sens unique, et dorénavant je le voyais mieux. Ses cheveux étaient brun et sa barbe s'approchait du roux par endroit, bien qu'elle était encore loin de la couleur de mes cheveux. Il me semblait grand mais il me faudrait être bien plus près pour pouvoir détailler le reste, hormis son regard qui me semblait empli d'un je ne sais quoi intéressant.
Il semblait attendre une réponse de ma part, ce qui était normal dans une conversation. Pourtant aucuns sons ne voulaient sortir de ma bouche, non pas par peur ou timidité, mais une part de moi voulait attendre et voir, comme un jeu. Et elle ne fut pas déçu de le voir continuer, gaiement, à pauser des questions. Je n'y répondis pas pour autant. Il n'avait pas tord, je faisais bien parti du projet mais certainement pas de la manière dont il s'y attendait mais comme simple habilleuse. Non pas que je dénigre mon travail mais je n'étais pas sur que cela est  un intérêt pour lui. Il avait surement du voir la répétions de Roméo et Juliette, peut être avait-il lui aussi un avis négatif contre la mise en scène de cette dernière ou sinon peut être avait-il adorait, dans tout les cas, ici les acteurs passaient avant les vêtements, surtout au yeux des spectateurs.
Je jetai un coup d’œil discret à ma montre, j'avais encore du temps devant moi. Et il ne semblait pas vouloir avorter cette rencontre, bien de je n'y mettais clairement pas du mien. Peut être voyait-il mes sourires et les prenaient pour une réponse suffisante, du moins, pour le moment.
Alors que j'allais me lançais je le vis reculer quelque peu, sans pour autant me quitter des yeux et aller s’asseoir avant de retenter de lancer la conversation avec un doux sarcasme. Il me trouvait donc timide, rien de bien étonnant venant de la fille muette qui stagnait devant lui. De plus il semblait de moins en moins supporter ce silence gênant de je m’entêtais à conserver. Mais sa dernière question fut un déclic. Je me la repassai en tête, analysant bien se qu'il venait de dire. '' à chaque fois ". Ce n'étais donc pas la première fois qu'il me voyait ici, je ne savais pas si je devais le sentir mal. Après tout un homme dont j'ignorais l’existence m'avait vu, ici, dans mes moments de faiblesse. Pourtant j'étais décidé à faire un pas vers lui.
Je pris une respiration, puis rejoins l'inconnu. Je m'installai sur le siège d'a coté, toujours Silencieuse, avant d'esquisser un dernier sourire et répondre à la seule question qu'il ne m'avait pas pausé "Melody, Melody Diatiri et vous ?" Mais avant même qu'il est pu me répondre je continuai sur ma lancée " J'aime cet endroit lorsqu'il est vide, non pas que votre présence me dérange, mais je veux dire que je ne trouve rien de plus inspirant qu'un théâtre vide de monde mais rempli d'idées qui virevoltent dans les airs"




'The Sadness will last forever' - Van Gogh
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    Lun 17 Juil - 14:25

« Le Théâtre des Rencontres »

ft. Melody Diatiri
Oh! Serais-je devenu malpoli en ne prenant même pas la peine de me présenter? Après tout, je ne savais pas réellement si cette demoiselle souhaitait que je reste un peu plus dans cet endroit en prenant contact avec la moindre personne qui croise son chemin. Plongeant mon regard dans le sien, je lui adresse un sourire sincère. "Shin Baker pour ma part." lui répondis-je donc. Melody. Un bien joli nom pour une bien jolie fille. J'ai toujours préféré les rousses. Cette couleur de feu, ça me donne l'impression d'être un peu à la maison en quelques sortes mais elles ont tendance à sortir du lot et c'est quelque chose que j'apprécie énormément. Puis ces lèvres pulpeuses qui ne demandent qu'à se faire embrasser. Comment pouvons-nous y résister? Ai-je affaire à une beauté divine ou est-ce sa le fait qu'elle soit humaine qui fait que l'inconnu m'attire?

Mon esprit revient un douceur dans la conversation. Je peux très bien comprendre ce qu'elle recherche en venant ici, étant le premier à m'en servir d'échappatoire. Aurais-je brisé un rituel qui lui est si précieux? "C'est bien ce qu'il me semblait. J'ai l'habitude de traîner par ici pour m'évacuer l'esprit et toujours à la fin des répétitions je vous y trouve. Cependant j'essaie de me faire plus discret pour ne pas vous déranger mais il s'avère que mes pas ont aujourd'hui brisé ma présence." rebondis-je. Je continue de fixer la scène en silence, ce dernier étant déjà plus supportable sachant que cette jeune femme peut désormais parlant et prononcer des mots. Imaginez qu'elle soit muette, ça aurait donné une conversation de sourds et je ne suis pas très doué pour m'exprimer devant des gens qui soit ne me comprennent pas, soit qui ne peuvent me répondre étant le premier à aimer les débats, ça me ferait mal au cœur de ne pas ramener ma fraise pour détruite les arguments d'autrui.

Sa compagnie est assez reposante en soi bien que je sois en train de lui faire perdre son temps à ce moment présent. "Et quel rôle tenez-vous dans cette pièce? Car il ne me semble pas vous avoir vu directement sur scène. Vous semblez plutôt liée avec le metteur en scène, qui est plutôt sévère avec ses comédiens. C'est bien dommage. Il devrait vraiment baisser d'un ton. C'est bien de se faire respecter mais une troupe c'est comme une famille. Il peut certes y avoir des différents mais les répétitions c'est exactement l'image d'un repas de famille; on essaie d'éviter les sujets qui fâchent et on met nos différents de côté pour que l'harmonie se fasse et quelle soit plus chaleureuse et conviviale histoire de se dire que nous sommes là pour passer du bon temps et non pas que ce soit un calvaire." lui dis-je, fronçant légèrement les sourcils en repensant aux remarques qu'il a pu faire à ses acteurs. "Vous ne devez pas vous laisser marcher sur les pieds. Vous pouvez aussi le remettre à sa place. Certes, avec plus de diplomatie car il y a toujours ce côté hiérarchique avec ses supérieurs mais si vous arrivez à tous bien vous entendre et à vous mettre d'accord en lui en touchant quelques mots, je pense que ça se passera déjà un peu mieux. En tant que spectateur, on le ressent si la troupe est soudée et solidaire ou non." continuais-je ne sachant même pas si les mots que je débite l'intéresse.
014 © Lunay's invention
Revenir en haut Aller en bas
Melody Diatiri

Date d'inscription :
05/07/2017

Messages :
387

Je suis :
Melpomène - L'une des 9 Muses

J'ai :
24 ans

Mon Gamma est :
Un tatouage en forme de lyre, comme mes sœurs.

Votre pouvoir :
L'empathie

Je suis :
Habilleuse pour le théatre de la ville

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Madelaine Petsch

avatar
Garcia

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    Mar 18 Juil - 14:47

Le Théâtre des rencontres

Shin S. Baker


Il ne semblait pas me prendre pour une folle, bien qu'il y avait des raisons évidentes pour le faire. Au contraire il se présenta, plongeant son regard dans le mien, m'invitant à me perdre dans ses yeux bleu. Et je ne sus plus quoi faire, rester ainsi, créant de nouveau un silence entre nous deux et donnant toute les raisons à cet homme, Shin, de me prendre encore plus pour une personne pas très nette. Ou rompre cet échange, dévier mon regard sur les lignes de son nez pour tomber sur les commissures de ses lèvres qui m'offraient un sourire sincère. Et devrais-je parler de son nom ? Shin, c'était pour le moins original, même pour une muse comme moi qui a eu le plaisir de visiter le monde. Mais cela semblait correspondre à sa personnalité, il me semble que Shin veut dire vérité en Japonais, et ça fut en quelques sorte ce que j'avais pensé en le voyant, il n'avait pas ce masque hautaineté comme les autres. Peut être n'était ce, après tout, qu'une façade. Depuis que nous étions prisonniers d'Athènes, il m'était apparu que certains dieux avaient été enfermé dans des corps qu'y en premier lieu ne semblait pas coller à l'image que je me faisais d'eux. Mais il était aussi possible que ces histoires m'ai retourner la tête au points de prendre toute les personnes vivant ici pour une possible divinité.
Il reprit la parole me sortant de mes pensées, il affirma que lui aussi aimé venir ici, mais qu'habituellement il était plus discret, ce qui faisait que je n'avais jamais prêté attention à sa présence, il faut dire qu'une fois dans mes pensées il était fort difficile de m'en faire sortir.
Pour tout dire, je venais à peine de remarquer qu'il regardait dorénavant la scène et que je ne contemplais que son profil. Peut être trouvait il sa gênant que je le fixe ainsi, c’était sûrement le cas, je faisais preuve d'un cruel manque de tact aujourd'hui. Partant dans un duel mental, pour me faire reprendre les esprits, je ne fais que créer de nouveau un silence, qui cette fois ci, n'étais pas voulu. Je voulais discuter avec lui, on partageait le même lieu de réflexion, et c'était déjà une grande chose. Peut-être que maintenant qu'on a fait connaissance, il cessera de rester dans son coin lorsqu'il viendra dans ces lieux.
Il s'occupa de briser le silence, demandant quel était mon rôle dans cette pièce, ne m'ayant vu sur scène alors que je me permettais de donner des conseils au metteur en scène.
'' Vous êtes un fin observateur, je suis la en temps qu'habilleuse pour le théâtre et à mes heures perdues j'essaye d'aider les personnes qui viennent t'ici du mieux que je peux. Je connais un bon nombres de metteur en scène et de comédiens voir même quelques écrivains, ce qui me permets d'avoir un avis de poids '' dis-je un sourire aux lèvres, mon interlocuteur ne pouvant se douter que j'avais bien souvent fait bien plus que donner un simple avis. Il faut dire que avec cette histoire de gamma réducteur de pouvoir j'avais l'impression d'être moins efficace qu'à mon habitude. Mais il fallait avouer que ce dernier metteur en scène n'était pas très coopératif, Shin l'avait lui aussi remarqué. '' Je suis de votre avis, sur l'harmonie, je veux dire. Les comédiens sont doués, c'est indéniable, mais personne ne fait rien pour se lier d'amitié ou simplement pour entretenir une bonne relation de travail. Évidemment cela touche leur jeu, ils manquent de sincérité mais ça n'a pas l'air de déranger, Nikola, le metteur en scène.''
Rien que de repenser à ce dernier m'affirmant que tout était parfait dans son travail, et qu'il n'avait rien à entendre d'une petite rouquine comme moi, trop sotte pour se lancer d'elle même me fit voir rouge. Il n'avait pas tord, je pouvais, théoriquement me lancer, mais en avais-je seulement envie ? Je soupirai, espérant que cela passe pour de l’exaspération envers Nikola et non en vers Shin.
'' Je me demande comment j'ai pu réussir à ne jamais vous avoir remarqué ici. Vous devez être très fort à cache cache, ou peut être vous avez le pouvoir de devenir invisible '' lançais-je tout sourire, en haussant les sourcils comme si le mystère planait.'' Je comprends pas pourquoi vous êtes resté au loin, si vous aviez connaissance de ma présence ici, aviez vous peur de je vous mange ? Non parce que je n'ai jamais fait ça, du moins pas consciemment! '' ajoutais-je, regrettant de nouveau mon attitude, j'avais un humour maladroit et un peu bizarre. Mais je ne voulais pas qu'il s'enfuit en courant pensant qu'une psychopathe, n'attend qu'une seule chose, le dévoré. Mais ne l'avais je pas dévoré du regard plus tot, créant des idées lubriques dans mon esprit qui n'en avait pas l'habitude. Y penser n'aider pas, je repris donc la parole, pour chasser ces idées. '' Et sinon, vous, quelle est la raison de votre présence ? Vous êtes un futur producteur, un comédiens, un critique ? '' demandais-je d'une voix enjouée que j’espérais maîtriser.




'The Sadness will last forever' - Van Gogh
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    Mer 19 Juil - 16:32

« Le Théâtre des Rencontres »

ft. Melody Diatiri
"Et bien si cela peut vous rassurez, vous faites un bon boulot. Les costumes sont vraiment splendides et représentent bien l'univers de cette pièce de théâtre." répondis-je. Ce qui était vrai. Chaque détail n'est que l'oeuvre de cette artiste. Oui j'utilise le mot artiste pour la désigner car même si elle ne fait pas partie des comédiens, elle a un rôle important dans la pièce. Tous les éléments présents sont le travail d'artiste, même un simple technicien peut avoir cette fonction, cette étiquette. "C'est qu'il fait un mauvais travail alors ce Nikola. Il ne sait pas gérer sa troupe et les mettre en confiance. C'est bien dommage. De tout ce que j'ai pu vivre, c'est l'une des règles d'or, et il ne l'a pas respecté. Tant pis pour lui. Ha la confiance en soi, une qualité comme un vrai fléau." ajoutais-je à sa remarque.

Je décide de me mettre un peu plus à l'aise dans mon siège en m'affalant et me servant du siège avant comme repose pied. Cela ne se fait pas et j'en suis conscient mais on est seuls. Qui me jettera une pierre pour cet acte? Personne. C'est exact. Je pose un regard en coin sur elle. "Je suis assez discret bien que certains diraient que ce n'est pas le cas." rétorquais-je avant de prendre une légère pause. "Vous voyez les coins les plus obscurs de cette salle? C'est là où je niche pour ne pas qu'on me repère et apparemment ça fonctionne. A l'occasion je viendrai vous tenir compagnie si ça ne vous dérange pas. Je n'ai pas peur de vous ne vous en faites pas. C'est juste que la plupart du temps je suis déjà installé et j'ai souvent la flemme de descendre, rien contre vous." continuais-je en lui adressant un sourire amical. Je prends le temps de la regarder à nouveau, mon regard se baladant le long de son visage jusqu'à ses lèvres où par un simple automatisme, je mordille les miennes avant d'afficher un autre sourire. Mon regard se lève vers le plafond avant baisser la tête vers le sol. "Je ne suis qu'un vulgaire professeur de théâtre mais vu mon âge, j'ai une bien le temps de pouvoir donner mon avis sur les représentations que je vais voir. Ca m'aide à me forger par la même occasion et savoir qu'est-ce que je ne dois pas faire ou si, justement, ce que je dois faire." répondis-je à sa question. Oui je ne suis pas grand chose au final. Peut-être aurait-elle voulu que je sois quelqu'un de plus brillant et de plus important mais déjà le fait que j'ai un métier qui n'a rien à voir avec mon pouvoir divin, je trouve que c'est une chance et me donne l'impression d'être une exception. Mon regard continue à faire ses va-et-vient jusqu'au moment où je la fixe, sans me faire passer pour un psychopathe. "Si vous deviez avoir un ou plusieurs pouvoirs, ne sait-on jamais, qu'est-ce que vous aimeriez avoir? Le fait d'être invisible comme vous l'avez suggéré pour moi me semble sympathique mais je ne sais pas s'il serait vraiment très utile." lui demandais-je par curiosité, savoir peut-être à qui j'ai affaire en établissant une technique complètement ridicule.
014 © Lunay's invention
Revenir en haut Aller en bas
Melody Diatiri

Date d'inscription :
05/07/2017

Messages :
387

Je suis :
Melpomène - L'une des 9 Muses

J'ai :
24 ans

Mon Gamma est :
Un tatouage en forme de lyre, comme mes sœurs.

Votre pouvoir :
L'empathie

Je suis :
Habilleuse pour le théatre de la ville

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Madelaine Petsch

avatar
Garcia

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    Mer 19 Juil - 20:39

Le Théâtre des rencontres

Shin S. Baker


Je le remerciais d'un immense sourire de ce compliment. Je n'aurai jamais le talent de mon demi frère pour la mode mais je ne me débrouillais plutôt bien, et l'entendre dire par une autre personne que mes sœurs était assez plaisant.

Il se réinstalla sur son siège avant de m'expliquer pourquoi il n'était pas descendu plutôt, même si il n'avait pas vraiment à s'expliquer. Je ne serais surement jamais aller parler à un inconnu pour ma part. Je sentis un regard sur moi lorsqu'il eu fini de parler et me tournai vers lui, le voyant se mordre la lèvre. Nom de Zeus, que ce geste était sexy ! Je me sentis rougir avant de détourner la tête pour ne pas qu'il aperçoive mon visage cramoisi. Satané peau claire ! Je fixai les projecteurs attendant qu'il reprenne la conversation ce qu'il ne tarda pas à faire.

Il était donc professeur de théâtre, il avait bau dire que cela n'était pas grand chose, je n'y pensais rien. " Un vulgaire professeur ? J'en doute, dis-je d'une voix douce. Vous avez le mérite de pouvoir former la futur génération de comédien, voir peut être un futur grand artiste, ce n'est pas rien selon moi" concluais-je avec plus d'entrain. Mon regard le cherchai automatiquement mais je luttai pour ne pas le faire, ne voulant pas qu'il me voit bêtement devenir rouge.

Il enchaîna la conversation en me demandant quels pouvoirs j'aimerai avoir. Ce doutait-il seulement que j'en avais vraiment ? Peut être cela était il une manoeuvre subtile pour savoir si je faisais parti moi aussi de ceux qui ont chuté, dans ce cas cela voudrait dire que lui aussi en était un. Je réfléchissais tout de même à sa question, et je pense qu'en aucun cas je ne voudrais d'autre pouvoir, mes miens me convenant parfaitement. Pouvoir alléger les gens de leur souffrance était pour moi un manière qu'être un 'Superman' de la vrai vie, puis l'empathie, bien que cela m'ai causé un certain nombre d'ennuie, était bien pratique pour comprendre les gens et les amener à être de ton coté. Et ne parlons pas de ma capacité de muse. " J'aimerai, finis-je par dire, soulager les gens de leur peine ou comprendre toutes les langues ! Vous vous imaginez pouvoir être en contact avec une multitude de personnes, de cultures, sans avoir la barrière de la langue ! Je serai donc une Catharsis personnifié ou une oeuvre d'art" un petit rire m'échappa avant que je reprenne" Et vous, quel pouvoir auriez-vous ? Etre invisible serait du gâchis je pense !" Je laissai mes yeux chercher les siens, un sourire se dessinant sur mes lèvres.  Puis mon regard descendit, survolant rapidement ses lèvres avant de se déposer sur ses mains. Une chevalière en argent ornait l'un de ses doigts. " Je peux la voir de plus près ? " demandais-je en montrant l'objet qui m'intéressait du regard avant de secouer la tête "Excusez moi, c'est mal poli. J'aime beaucoup les bijoux, ça en dit beaucoup sur les personnes qui les portent !" ajoutais-je avec un nouveau sourire. Je souriais vraiment beaucoup aujourd'hui !  




'The Sadness will last forever' - Van Gogh
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    Sam 5 Aoû - 23:02

« Le Théâtre des Rencontres »

ft. Melody Diatiri
Cela peut sembler complètement stupide et décalé quant à la situation mais j'ai l'impression qu'un certain courant passe entre nous. Peut-être est-ce même trop tôt pour en déduire quoique ce soit mais le fait que sa voix soit si douce, qu'elle me fasse des compliments et que je sente un regard constant sur moi... Voyez-vous où je veux en venir? Je baisse la tête à l'entente de sa remarque, un petit sourire aux lèvres. "Mais qui dit que je suis au moins un bon professeur? J'enseigne, certes, et à ma manière qui n'est peut-être pas la bonne façon de le faire mais bon... Peut-être qu'un jour vous viendrez habiller mes comédiens et vous verrez le travail que j'ai fait." lui répondis-je en tournant la tête vers elle par seule conviction de bien capter son regard.

Je l'écoute attentivement par rapport à ses pouvoirs, essayant de savoir si elle est une déesse ou une simple humaine. On a tout de même un certain talent pour cacher ce genre de choses au monde entier et c'est bien dommage que nous ne puissions le savoir directement. Après, si l'on part d'une certaine logique, je pourrais utiliser mon pouvoir pour savoir combien de temps il lui reste à vivre, vu que cela se fait par rapport à l'âme avant tout. Et si on continue de la même manière, les divinités sont immortelles donc ça peut être plus facile à deviner. Je reste pensif quelques instants par pure réflexion. J'ai utilisé ce pouvoir sur Artémis comme un abruti mais j'ai pu voir combien de temps il lui restait à vivre; ça ne joue que sur le temps du corps qu'elle a en sa possession donc c'était bien tenté mais c'est une impasse. Très bien. "C'est vrai que ce pouvoir pourrait être sympa, tout savoir sur chaque culture, ça m'intéresserait bien." répondis-je avant de me mettre de nouveau à réfléchir. Je secoue légèrement la tête, une petite moue sur le visage. "J'aimerais bien... Peut-être le pouvoir de... me métamorphoser, ça peut être rigolo je pense ou alors la téléportation, ça éviterait de payer pour faire des trajets." continuais-je donc. C'est vrai qu'à y penser, la métamorphose aurait été bien. Si Zeus me l'avait laissé en me permettant de me transformer avec l'apparence des défunts... Bien que ça peut être un peu glauque dans son genre, je suis persuadé que ça aurait pu m'être bien utile.

Mais mon esprit revient soudainement à lui lorsque j'entendis le mot "bijou". Il se peut qu'elle apprécie vraiment cela mais est-ce vraiment pour cette raison? Je fronce légèrement les sourcils avant de lui donner ma main droite au lieu de la chevalière elle-même. "Vous pouvez la regarder ainsi et même la toucher si vous voulez, mais pardonnez-moi, je n'aime pas vraiment la confier entièrement à autrui, préférant l'avoir toujours en ma possession. J'espère que vous comprenez." lui dis-je un petit sourire gêné. Elle m'est assez précieuse, je dois le reconnaître. Je m'y suis attaché d'une certaine façon, et ce S fait de diamant ne peut que renforcer l'inquiétude que de la perdre. "Mais vous dites, que ça en dit beaucoup d'une personne, que pouvez-vous donc en dire?" lui demandais-je par automatisme tout en continuant de la dévorer des yeux.
014 © Lunay's invention
Revenir en haut Aller en bas
Melody Diatiri

Date d'inscription :
05/07/2017

Messages :
387

Je suis :
Melpomène - L'une des 9 Muses

J'ai :
24 ans

Mon Gamma est :
Un tatouage en forme de lyre, comme mes sœurs.

Votre pouvoir :
L'empathie

Je suis :
Habilleuse pour le théatre de la ville

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Madelaine Petsch

avatar
Garcia

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    Dim 6 Aoû - 21:42

Le Théâtre des rencontres

Shin S. Baker


 Sa remarque sur sa manière d'éduquer me fit sourire. Peut être avait il raison, peut être était il un très mauvais professeur, mais j'en doutais au fond de moi, mon coté muse surement. Je me demandais si je devais prendre la fin de sa phrase comme une invitation, faire des costumes pour des élèves était une nouveauté pour moi, ils étaient surement plus aimable que certaine diva que j'avais pu habillé.

- Si vous avez besoin de costumes, dis-je avec un sourire sincère, je me ferais un plaisir de venir, bien que je doute que ça change mon avis sur vous.. J'ai comme un don pour ça.

Son regard plongé dans le mien, je me sentis comme unique pendant quelque secondes avant de continuer. Il semblait s’intéresser sincèrement à ce que je lui disais ce qui me faisait sourire bêtement. C'était toujours plaisant un homme qui vous écoute avec attention et pas seulement en hochant la tête. Il semblait réfléchir à mes mots, et ajouta qu'il trouvait mon idée de pouvoir intéressante avant de me dire que pour ça part il aimerai bien se métamorphoser ou se téléporter. Je trouvais l'idée de se téléporter super bonne, c'était utile bien que même avec ce pouvoir je ne pourrais pas quitter Athènes. Cependant La métamorphose n'était pas pour moi. Thalie avait ce pouvoir et j'avais l'impression qu'elle n'était pas la même lorsqu'elle l'utilisait, jouant si bien la personnalité de son enveloppe qu'on ne distinguait aucun changement. Mais il voyait surement ça totalement différemment.

Il semblait distrait mais lorsque je parlai de sa chevalière il reprit ses esprits et étonnement il ne me passa pas la bague comme je m'y attendais mais il me passa sa main, m'expliquant qu'il n'aimait pas l'enlever.
- Ne vous inquiétez pas, dis-je mon petit sourire aux lèvres, je comprend parfaitement
et c'était le cas, pourquoi confirait il quelque chose de valeur à une presque inconnue à peine rencontré ? Je pris donc sa main, cette dernière n'étant ni trop rugueuse, ni trop douce, elle semblait juste idéale. Je devais être en plein euphorisme du moment pour penser une chose pareille.

Lorsqu'il me demanda ce que je pouvais dire sur le bijoux, je lui jetai un regard, voyant ses yeux posé sur moi. Je me mis de nouveau à rougir, ne pouvant pas fuir la scène cette fois ci, je me contentai de baisser le regard vers le bijoux.
- Alors, commençai-je, je trouve tout ça tout à fait paradoxal, vous la portez l'annulaire droit à lieux du gauche puis le mélange avec l'argent symbole de lune et le diamant symbole de soleil. Mais je pense qu'elle est pour vous un symbole de renouveau, peut être qu'elle sépare votre ancienne vie de la nouvelle. Vous en prenez soins, donc ce qui a changé votre vie à du être très important. Puis vous devez avoir un petit coté lunatique, vu le choix des matériaux. Je dirai aussi que vous avez soif d'apprendre, de connaissance. Et je vais m’arrêter la avant de continuer à dire n'importe quoi ... fini-je timidement, m'étant un peu trop emballé dans un truc surement faux et stupide. J'ajoutais un sourire, jouant nerveuse avec sa main.




'The Sadness will last forever' - Van Gogh
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le théâtre des rencontres ~ Shin S Baker & Melody Diatiri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» Compte de Kairo Shin
» Shin Alkar
» Wanted, renom de Shin Alkar
» Bien mal acquis ne profite jamais [PV: Noa Shin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fall of Olympus :: Archives de la ville :: Archives de la Ville-
Sauter vers: