Bienvenue sur The Fall of Olympus !
Le forum a ouvert ses portes le 24 février 2017.
Venez en grands nombre ! Nous attendons plus que toi !
Le forum connait une baisse d'activité suite au vacances.
Soyez indulgent.
Sinon TFO vous souhaite bonne vacance à tous!

Partagez | 
 

 i read the horrors of your past | Loki&Urd.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

MessageSujet: i read the horrors of your past | Loki&Urd.    Sam 22 Juil - 20:44

i read the horrors of your past
EXORDIUM.
C'est un jour comme les autres sur Terre. Tu t'ennuis, en fait. Cela fait maintenant plus d'un an que tu vis telle une mortelle. Ou plus ou moins. Tu loue une chambre dans un hotel, fais tes courses, du shopping parfois, es même devenu un employé important du musée de la ville. Tu payes tes factures, pars boire un café avec quelques amies, aime te prélasser sur une plage, apprend à te défendre des hommes de manière général. Ha oui, parce qu'il y avait une chose que tu avais sembler oublié, malgré toutes l'Histoires de ce monde croupissant dans son esprit. L'Homme est de nature sadique. Il aime blessé, se battre, se montrer plus grand et plus fort que tout être sur terre. Et les femmes ne font pas exception à cette règle. Alors, il a bien fallu que tu apprennes à te débrouiller. Tes pouvoirs de déesse ne te sont d'aucune utilité puisqu'ils ne sont pas le moins du monde offensif. Et Zeus avait si bien fait la chose qu'il t'eut incerer dans le corps sans force de la plus minuscule femme d'Athènes. Ha ça, pour ameuter la gente masculine, tu n'avais pas à te plaindre, ils venaient à toi comme des chiens s'approcheraient de leurs patés. Tu n'étais rien d'autre qu'un morceau de chair plus avantageux qu'un autre à leurs yeux. Pas un de ces hommes n'avaient valu la peine que tu n'y prete attention. Ne faisaient que ce cacher derrière les mêmes excuses, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Quant à ceux qui disent préféré le caractère à la partie physique ne font que ce leurrer. Pourtant, tu as appris que beaucoup de représailles volent au dessus de cette couleur de cheveux que tu aimes tant. Tes longues bouclent rousses ne sont pas apprécier de la majorité de la population. Des rumeurs idiotes courent le Temps sur les personnes rousses de manière général. Autrefois, on disait que c'était la marque du diable ou de la sorcellerie, selon les croyances. Maintenant, des méchancetés plus actuelles se crachent aux visages. Cela dit, tu es fiere, pour une fois, que Zeus t'ais faites si exceptionnellement étrange. Adorant cette crinière couleur de rouille tant et si bien que tu as décidé de toujours les mettre en avant. Parfaisant cette image idyllique de poupée de chiffon, ton teint de porcelaine ne bronze que rarement, ou plutot, il s'illumine davantage. Et deux pupilles vertes, miroitent d'or lorsque tu utilise ton don de voyance. Finalement, tu n'es pas si mal lotie quand on pense aux divers divinités et leurs nouveaux corps. Ce n'était sans compter les muses de l'Olympe, qui quant à elles, avaient sembler bénéficier d'un certain avantage. Toutes dotés d'une beauté à en couper le souffle, il est impossible de les louper. Après tout, elles n'ont jamais su se faire discrète. Là est bien l’inconvénient  des égéries de l'Olympe.

Enfin, toujours est - il que tu ne semble pas satisfaites de la vie que tu mène. Il n'en est pas moins sur que désormais, tu as des obligations. Secher un jour de travail prouverait à Zeus qu'il a eut bien raison de te separer de tes soeurs, et tu ne t'en donne pas le droit. Elles étaient tout pour toi, et les conneries de cet imbécile de barbue vous ont arraché l'une à l'autre. Malgré le temps qui a passé, tu n'as toujours pas reussi à t'en remettre. Alors, tu te confond dans ton activité professionnel. Ton emploi du temps est toujours le même, irrémédiablement.
A sept heure ton réveil sonne. Ta main s'abat lourdement sur le clapier déjà bien amoché de la fameuse machine. Tu reste quelques minutes au creux de la chaleur de tes draps. Presque une demi heure en fait. Jusqu'à ce que les rayons du soleil viennent caresser ton visage. Finalement, tu te lève.
A sept heure et demi, donc, tu te prépare un long petit déjeuner. Grillant tes tartines, étalant du miel sur celles ci. Tu verses dans un bol tes céréales préférés. Sèche, tu n'aimes pas le lait. Dire que ce liquide puisse provenir d'un autre animal te dégoute complètement. Puis, tu y découpes des fruits. Quelques morceaux de pommes, d'abricot, de prune, de banane. Et pour finir, tu y ajoutes des petits carrés de chocolat noir. Ha ça, c'était certainement la plus belle invention terrestre jamais produit par la nature et transformé par l'homme.
Enfin, a huit heure, tu te prélasse sous une longue douche bien chaude. Tu sèches tes cheveux de sortes que la finition de tes boucles ne s'abîment pas avec le travail de la journée a venir. Tu enfile, un top blanc et une veste ceintré bleu marine ainsi qu'un pantalon de cette même couleur. Tu fais glisser une ceinture sur celui ci, toute aussi blanche que ton t - shirt. Et enfin, tu enfile une paire d'escarpin bleu. Un ou deux coups de parfum superflue. Tu t'amuses quelques minutes avec ta palette à maquillage, histoire que tes yeux soient eux même habillé. Puis, tu couvres tes lèvres d'un rouge, repulpant ton teint si pâle.
A huit heure et demi, tu glisses la clef de ton appartement dans sa serrure et te dirige vers ton lieux de travail. Fin prête pour une nouvelle journée. Plus ou moins.

Tu prend place à ton bureau, y déposant ton sac, lisant à la va - vite les quelques lettres administratives que ta secrétaire à déposé un peu plus tôt. Rien d'intéressant. Les papiers, c'est pas ton truc. Tu préfères de loin faire affaire en face à face avec un véritable humanoide, plutot que d'écrire un mail. Enfin, ce n'est que ton avis. Regardant en travers ton agenda, tu remarque aujourd'hui, l'arrivée d'une pièce venant du célèbre Musée égyptien du Caire. Celui la même faisant envoyé, toujours accompagné de deux gardiens, la palette de Narmer. Celle ci étant aussi cher que rare au marché noir, elle relate l'unification de la Haut et Basse Egypte par le roi Narmer. Celui ci ayant donné son nom à cette merveilleuse tablette. Il n'est pas loin de dix heure lorsqu'on t'avertis l'arrivée de la piece égyptienne au sous sol. Evidemment, tu passes serrer quelques mains, échanger quelques mots, vérifie la contenance du paquet et préconise de la mettre au coffre pour la nuit. L'installation de la palette se fera dans la nuit, une fois le musée fermé. Une fois ce charmant échange passé, tu passes quelques moments dans les couloirs du musée, préférant toi même faire ton propre tour de tes oeuvres.
Prenant quelques minutes pour toi, tu t'arrête devant une statue représentant les trois deesses du temps. Urd, autrement dit, toi. Verdendi, et Skurd, tes deux plus jeunes soeurs. Aussi étrange que cela puisse paraitre, tu ne trouvais pas de mot pour dire à quel point les ressemblances entres les statues faites par les humains étaient bien loin de la réalité. Tu étais loin de ressemblé à la femme que tu avais devant toi. Agée, ridée, presque un peu douillette. Skurd n'était pas non plus une petite fille de dix ans. Et Verdendi, elle ne ressemblait pas à une mère sérieuse et au regard méchant. Sur l'Olympe, tu aimais a croire que vous étiez aimer. La figure nous représentait tissant du lyn. Quel idée! Toi, couturière? Et pourquoi pas charcutière tant qu'on y est! Tu te laisse à échapper un rire avant de te rendre compte que tu n'étais désormais plus seule à admirer la pièce nordique. Un homme, semblant plus âgée que toi, humainement parlant. Il était brun, le teint halé et le regard presque noir. Quelques choses le rendait plus mystérieux et plus attirant que la plupart des mâles terrestres. Timidement, tu oses lui offrir un petit sourire avant de repancher ton attention sur la pièce. Tu déglutis péniblement, intimidé par sa présence, avant de te racler la gorge. " - Vous aimez? ", tentes tu d'une voix douce mais non moins déconcerté.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper B. Skykru
Date d'inscription :
27/06/2017

Messages :
65

Je suis :
Loki

J'ai :
30 ans

Mon Gamma est :
Mon sceptre version miniature

Votre pouvoir :
L'enjolement, les gens croient tout ce que je raconte

Je suis :
Voleur professionnel

On me dit que je ressemble beaucoup à :
Bob Morley

avatar
Admin

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i read the horrors of your past | Loki&Urd.    Sam 29 Juil - 20:10

Aujourd'hui j'allais visiter un musée, pas par envie ni même en tant qu'accompagnateur à une éventuelle sortie scolaire de Wanheda. Non, j'y allais pour affaire. J'avais accepté l'offre du leader du cartel Est, il me fournissait tout mon matériel, j'empochais 5 % et en échange je lui volais et livrais la palette de Narmer. D'après mes informations, la palette en question allait être exposé dans la journée ou le lendemain. Je me devais donc d'aller faire un petit tour de reconnaissance afin de finir de planifier mon plan. Une fois les derniers détails réglés je mettrai mon plan à exécution dans 2 nuits et une fois l'argent entre mes mains à moi le Yacht. Lorsque j'aurais le yacht en question j'emmènerai Wanheda pour une petite croisière le long des côtes grecques.

Après une douche rapide, je me rase la barbe de trois jours que je m'étais laissé poussé pour mon précédant job puis vais dans la cuisine prendre un café. J'en profite pour préparer le petit déjeuner de Wanheda . Ensuite je retourne dans ma chambre pour enfiler une chemise blanche, un pantalon gris et une cravate grise à pois blanc légèrement détaché, le col de ma chemise pas complétement boutonnée. Je viens terminer ma tenue par une veste grise avec une surpiqure noire ainsi que des chaussures de ville noire, elles aussi.

J'attrape les clés de notre Mercedes avant de fermer la porte derrière moi et de monter dans la voiture en question. Je démarre puis sors de notre allée avant de prendre la direction du musée. Je ne mets que quelques minutes à atteindre le célèbre musée de la cité Athénienne. Une fois arrivée je me gare sur le parking puis descend de la voiture en retirant mes lunettes de soleil que j'avais glissé sur mon nez en conduisant. Je verrouille ma berline puis franchis les portes du musée, je fais attention à tout. Détecteurs de mouvement au niveau des différentes portes, caméras à chaque angle et dans chaque pièce, etc... En arrivant dans la pièce destiné aux divinités je remarque qu'une employé du musée contemple un regroupement de trois statues. Je me rapproche d'elle, prochaine étape utilisation de mon enjôlement pour connaître mots de passes et fréquences des tours de gardes la nuit. Je me met, moi aussi, à regarder l’œuvre. Œuvre représentant les trois divinités nordiques du temps. Sur Asgard je ne les ais jamais vraiment rencontré, il faut dire que je ne m’intéressai pas elles non plus. L'employé prend la parole, je souris légèrement.

- Drôle de façon de représenté Urd, Verdendi et Skurd. Selon moi c'est une erreur d'avoir représenté Urd en tant que vieille femme. Le passé est quelque chose de précieux et de beau, et non une chose défraichi et sans goût.


Revenir en haut Aller en bas
 
i read the horrors of your past | Loki&Urd.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Précipitation...(PV Loki Kiraj)
» ♥ - Forget Your Past
» Si l'amour est un rêve, alors laissez moi dormir... [Loki ♥ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fall of Olympus :: Quartier Ouest :: Thissio :: Irakleidon Museum-
Sauter vers: